ICJ23791418
  • enzoleanni

Une crise interne en Équipe de France féminine

Mis à jour : oct. 24


Corinne Diacre aux côtés de sa désormais ex-capitaine : Amandine Henry © Reuters

Au printemps dernier, le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, a prolongé l'actuelle sélectionneuse de l’Équipe de France féminine, Corinne Diacre. Une décision qui ne plait pas à l’ensemble des joueuses et notamment à certaines cadres du groupe.


Selon RMC, la prolongation de Corinne Diacre se serait faite “en secret”, ce qui a provoqué la colère de certains membres de l’effectif. Particulièrement les joueuses lyonnaises qui, en tant que leaders incontestables, s’en sont plaint auprès de Le Graët. Le duo composé par le président de la FFF et la sélectionneuse de l’Equipe de France féminine est peu connu pour sa fine psychologie, ce qui a joué des tours aux septuples championnes d’Europe.



Choix sportif ou affaire personnelle ?

Un geste qu'on ne reverra sûrement pas de si tôt entre ces deux femmes © Philippe Le Brech

Au moment d’annoncer sa liste pour affronter la Macédoine et l’Autriche, Corinne Diacre n'a pas appelé Amandine Henry, sa capitaine. Elle a justifié cette non-sélection en affirmant que “c’est un choix sportif”. Une expression qui fait bondir du côté de la capitale des Gaules où les joueuses, la direction et les supporters ont vivement critiqué la décision de l’ancienne coach de Clermont. En effet, malgré une récente blessure, Henry ne semble pas hors de forme. En témoigne son but vendredi dernier face à Guingamp où elle a célébré en se bouchant les oreilles comme si elle n’entendait pas les critiques. 

C’est davantage la rumeur d’une crise entre Diacre et les joueuses lyonnaises qui commence à prendre de l’ampleur. Le refus d’appeler Amandine Henry pour ce rassemblement s’ajoute aux critiques de la sélectionneuse envers Eugénie Le Sommer, au témoignage de Wendie Renard dans son livre et à l’annonce de Sarah Bouhaddi de se mettre en retrait de l’Equipe de France.



Un manque de psychologie


Le malaise entre la sélectionneuse et les joueuses semble plus profond que jamais à moins de deux ans de la prochaine compétition officielle, l’Euro 2022. L’ancien entraineur des lyonnaises, Reynald Pedros affirme : “[elles] vont en Équipe de France par obligation, pas par plaisir, elles y vont la boule au ventre” avant d’expliquer avoir été obligé de mener un travail de psychologie après chaque rassemblement bleu.

Amandine Henry et ses coéquipières lors de la défaite face aux Etats-Unis durant le dernier mondial © AFP

Un travail que le staff lyonnais devra une nouvelle fois mener auprès d’Amandine Henry après que celle-ci se soit dit "choquée par la décision". On connait l’importance de la psychologie dans ce sport, il est nécessaire de noter que c’est encore plus le cas dans le cadre de la sélection nationale. La crise interne semble opposer, au premier plan, la sélectionneuse, Corinne Diacre, aux joueuses de l’Olympique Lyonnais. Elle pourrait s’étendre jusque dans les hautes instances du football français et notamment le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët. Celui-ci est à l’origine de la prolongation de Diacre. 

Un malaise loin d’être terminé et en passe de s'amplifier. Ce n'est pas la meilleure façon de préparer l’Euro et encore moins au vu des dernières prestations de l’équipe de Corinne Diacre.


Enzo Leanni

117 vues

©2020 par Les Berges De L'Info.