ICJ23791418
  • Arsène Gay

Tony Parker : Un maillot retiré, pour l’éternité

Mis à jour : oct. 6

Tony Parker, légende du basket français et joueur emblématique des Spurs de San Antonio, a vu son maillot être retiré dans cette franchise (équipe). Cela signifie tout simplement que plus jamais personne n’aura le droit de porter le numéro 9 de « TP » à San Antonio.


Nous sommes à l’AT&T Center de San Antonio, le 12 novembre 2019, il est environ 5h du matin en France et tout le monde, ou presque, dort. Mais de l’autre côté de l’Atlantique, il est environ 23h, nous sommes donc encore le 11 novembre, et c’est Tony Parker qui va faire rayonner la France une nouvelle fois dans le monde du basket… Non, dans le monde du sport.

Alors que les Spurs viennent de perdre contre les Memphis Grizzlies, alors que la cérémonie a commencé, alors que beaucoup de personnalités incontournables de l’histoire de la NBA et plus particulièrement des Spurs viennent de prendre la parole pour lui rendre hommage (à l’image de Tim Duncan, Boris Diaw, Manu Ginobili ou encore Gregg Popovich), alors qu’une vidéo « tribute » retraçant toute sa carrière est diffusée dans la salle et sur les chaînes de télé, alors que la planète basket entière a les yeux rivés sur cette cérémonie, c’est au tour de « TP9 » de prendre le micro sous les acclamations de tout le public présent ce soir-là. Il va parler pendant plus de 17 minutes. Rendant hommages sur hommages, racontant anecdotes sur anecdotes, ayant fou rire sur fou rire, il n’oubliera rien ni personne et finira son discours par un dernier moment de cohésion avec un public qui l’a porté et soutenu depuis ses débuts en chantant une dernière fois le célèbre slogan de la franchise : "GO SPURS GO".


À jamais le premier


Le discours terminé, vient donc le moment d’arriver à l’évènement principal de cette cérémonie, celui pour lequel tout le monde est venu : le maillot de Tony Parker va être retiré. 30 secondes pile après la fin de son discours, tous les yeux sont rivés vers le plafond, un drap noir commence à se lever laissant apparaître progressivement le maillot du bas vers le haut avec les couleurs emblématiques de la franchise, un intérieur blanc et des côtés noirs et gris argenté. Se découvre tout d’abord l’inscription « 2001-18 », représentant les années passées par Tony Parker au sein des Spurs. Ensuite, c’est le numéro 9 qui apparaît progressivement, lentement. La caméra filme en contre-plongée ce moment historique, Tony Parker est de dos, tenant un de ses 2 fils dans les bras, il a la tête tournée vers le haut, fixée vers ce plafond où son histoire s’écrit encore un peu plus. Et enfin vient l’apogée de ce moment inoubliable, le nom « PARKER » est révélé par le drap qui se soulève doucement. Il aura mis 10 secondes à découvrir l’entièreté du maillot mais c’est fait, Tony Parker devient le premier Français de toute l’histoire du basketball à avoir son maillot retiré dans une franchise NBA. Le joueur n’est plus certes, mais il est devenu une légende. La caméra réalise alors un gros-plan sur lui, et malgré le fait que le maillot soit bel et bien découvert entièrement, Tony va rester pendant de longues secondes, immobile, à le fixer, lui qui peut voir son nom trôner pour l’éternité au plafond de la salle de San Antonio. Il a les larmes aux yeux, le visage fébrile, en tout il restera 30 secondes à le regarder. Nul ne sait ce qu’il se passe réellement dans la tête de TP pendant ce temps-là, il se tourne alors vers sa femme avant de replonger son regard une 2e fois sur le maillot pendant 20 secondes, lorsqu'il détourne une nouvelle fois le regard, c'est pour parler à son fils Liam (3 ans) qu'il tient dans ses bras, on peut facilement déchiffrer ce qu'il lui dit : "Regarde Liam, là-haut c'est papa. T'as vu Liam ? C'est papa. T'as vu ?  T'as vu Liam ?" Nouvelle preuve, encore une fois, de l'émotion, de la fierté de Tony Parker, qui est d'ailleurs totalement compréhensible. Il ira par la suite saluer tous ceux qui sont venus lui rendre hommage durant la cérémonie, mais sans jamais oublier de regarder par intermittence ce fameux maillot.


Une carrière unique


Si cette cérémonie n’est pas spécifique à Tony Parker, il n’empêche qu’elle est réservée à l’élite de la NBA, à tous ces joueurs qui ont à jamais marqué une franchise, voire plusieurs pour certains, de leur empreinte. Tony Parker fait partie de ces joueurs-là, d’autres exemples ? Un certain Michael Jordan à Chicago (et même Miami malgré le fait qu’il n’y ai jamais joué), mais aussi Kobe Bryant à Los Angeles ou encore Shaquille O’Neal, Magic Johnson etc… Mais alors pourquoi Tony Parker a-t-il eu droit à une distinction si honorifique ? Et bien cela s’explique très simplement par un palmarès hors du commun : Champion NBA 4 fois (2003, 2005, 2007, 2014), Meilleur Joueur des Finales (2007), All-NBA Rookie Team (2002), All-NBA Second Team (2012, 2013 et 2014), All-NBA Third Team (2009), 6 sélections au NBA All-Star Game (2006, 2007, 2009, 2012, 2013, 2014). Ces chiffres ne parlent peut-être pas à tout le monde, mais ils témoignent d’une carrière grandiose et du joueur incroyable qu’était Tony Parker, tout simplement le meilleur meneur de l’histoire des Spurs de San Antonio. Cependant, Tony n’a pas brillé uniquement en NBA, même si cette cérémonie en son hommage n’est en effet que pour ses performances dans cette ligue, il ne faut pas oublier que Tony Parker est aussi le meilleur joueur de l’histoire de l’équipe de France. Faisant partie, avec son ami de toujours Boris Diaw, de la génération la plus talentueuse de l’histoire du basket français, il a notamment contribué à ramener le premier titre international de l’histoire du basket français en gagnant la coupe d’Europe tout en étant le meilleur marqueur et élu meilleur joueur de la compétition.


Tony Parker a mis un terme à sa carrière le 10 juin 2019, et a vu son maillot être retiré dans la franchise de son cœur 5 mois plus tard. Il a reçu des hommages de sportifs, qu’ils soient français ou pas, de politiques, de personnalités, de ses proches, de ses fans. Tony Parker est passé à la postérité, même si l’aventure est bien loin d’être finie pour lui comme en démontre ses nombreux projets actuels et futurs. En effet il est déjà propriétaire de l’ASVEL, a fondé la « TP Adequat Academy », est aussi un grand investisseur et a admis espérer pouvoir posséder une franchise NBA un jour, et qui sait, peut-être les Spurs ?


Sans Tony Parker, le basket français n’aurait jamais atteint aussi vite des sommets en termes de représentation et d‘influence sur le plan international. Il a ouvert la voie, montré l’exemple, a fait et continue de faire rêver des milliers de jeunes. C’est une fierté pour tous les Français de voir quelqu’un porter aussi haut les couleurs de notre pays. Alors pour tout cela, il n’y a plus que 2 mots à dire :


Merci Tony.


Arsène Gay

158 vues

©2020 par Les Berges De L'Info.