ICJ23791418
  • Dorian Marchand

Star Wars IX : Un final très attendu sous le feu des projecteurs mondiaux.

Mis à jour : 15 déc. 2019

Le neuvième opus de la saga intergalactique est le terminus d’une histoire cinématographique apparue un certain 19 octobre 1977 sous le commandement du célèbre réalisateur George Lucas.


© Affiche Star Wars IX, Allociné

42 ans après, le dénouement est proche. Nous sommes à moins d’une semaine de la sortie de l’épisode 3 de la troisième trilogie de la saga Star Wars dont la date de sortie est fixée au 18 décembre 2019. Celui-ci vient marquer « réellement la fin de la saga Skywalker » comme l’affirme J.J. Abrams, le réalisateur du neuvième opus, dans une interview livrée à Paris Match le 8 décembre dernier.

La plus grande saga cinématographique est sur le point de s’achever et le monde retient son souffle face à 142 minutes de final qui ont le devoir de venir parachever une destinée unique. Revenons sur ce phénomène marqueur de plusieurs générations depuis quatre décennies.






Un bouleversement dans le cinéma : « Faire du très neuf avec du très vieux » : la conception de George Lucas.


Adolescent, George Lucas avait dès le début de sa conception prévu que la saga Star Wars se déclinerait en 3 trilogies de trois épisodes chacune. Il envisageait également de ne pas réaliser l’ensemble des épisodes mais il tenait à ce que cela soit son œuvre de A à Z, l’œuvre d’une vie. L’imagination et la lucidité de Lucas vont venir bouleverser le cinéma traditionnel de l’époque en balayant ses stéréotypes et les genres propres à celui-ci.

Lucas résume sa conception d’une manière très simpliste : « Faire du très neuf avec du très vieux ». Passionné incontesté de la mythologie, le premier épisode de Star Wars met en lumière de nombreuses références : les vikings, Jésus, Ulysse en passant par le Roi Arthur et les chevaliers de la table ronde sans oublier les contes de Grimm.

"Être à l’attention de ses sentiments, suivre son instinct, visualiser les énergies primaires composantes de l’Univers" : «C’est la Force» selon George Lucas, en référence à l'énergie qui caractérise les personnages de la saga.

La force de l’inspiration et du talent majestueux de Lucas pour mettre en forme cet univers de fantaisie et de science-fiction en accord avec l’émergence du space opera : un sous-genre de la science-fiction qui naît dans les années 1970.


Un succès mondial démentiel : l’impulsion Walt Disney


Coup de tonnerre, alors que George Lucas écrit en secret depuis quelques temps la troisième trilogie de la saga, suite au succès des deux premières. Le 30 octobre 2012, la Walt Disney Compagny annonce avoir racheté Lucasfilm pour un montant de 4 milliards de dollars. Le même jour, George Lucas prend la parole et annonce la sortie de l’épisode VII de Star Wars intitulé Le Réveil de la Force prévu pour 2015. Très vite, il décline les plans de la troisième trilogie avec l’épisode VIII programmé pour 2017 et l’épisode IX pour 2019. Lucas fait une annonce choc, en assumant vouloir déléguer son travail à de nouveaux réalisateurs plus jeunes : « L’univers Star Wars doit me dépasser et perdurer dans le temps, il est nécessaire que je fasse cela de mon vivant ». Avec plus de 2 milliards de recettes, l’épisode VII est considéré comme le plus rentable de la franchise.


  • La déclinaison vers des produits dérivés : le phénomène « Star Wars » à la conquête du monde.

Produits dérivés Star Wars. © Libération

L’annonce de la troisième trilogie est également l’occasion pour Lucas d’éclairer sur la fabrication de deux films dérivés : Rogue One en 2016 et Solo en 2018. Ils succèdent à The Clone Wars sorti en 2008.

Sur l’aspect commercial, l’univers de Star Wars sort des limites du cinéma et se décline en romans, bande-dessinées et même jeux vidéo avec la sortie toute récente de Star Wars Jedi : Fallen Order, le 15 novembre dernier.


La fin d’une époque : l’achèvement d’une histoire qui a su séduire plusieurs générations au sein de mêmes familles


  • « Parce qu’affronter la peur c’est le destin de tout Jedi » : l’adieu des acteurs à leurs rôles.

Mark Hamill (Luke Skywalker) et Carrie Fisher (Leïa Organa) à gauche lors du tournage de la première trilogie en 1977 et à droite lors du tournage de la troisième trilogie 40 ans après. © Radio Canada

Difficile de s’imaginer devoir raccrocher un jour, se mettre dans la peau d’un personnage pendant des décennies et devoir lui dire adieu du jour au lendemain. C’est ce que vont devoir affronter différents acteurs : à l’image de Mark Hamill qui a tenu le rôle de Luke Skywalker dans la première trilogie des années 1980 et qui s’apprête 40 ans plus tard à vivre ses derniers instants de Jedi. L’histoire se répète avec Ian McDiarmid qui effectue un dernier tour de piste dans l’esprit du terrifiant Empereur Palpatine prétendu mort dans l’épisode VI : Le Retour du Jedi mais qui fait bel et bien son retour dans l’ultime épisode de la franchise Skywalker. Même émotion pour Billy Dee Williams dans le rôle de Lando Calrissian, Anthony Daniels pour le droïde C-3PO ou encore Jimmy Vee pour R2-D2.


  • Un dernier épisode qui explose les records du box-office ?


L’épisode VII et VIII sont les deux films de la franchise ayant réalisé les deux meilleurs scores au box-office avec respectivement un peu plus de 2 milliards pour l’épisode VII et environ 1 milliard 330 millions pour l’épisode VIII. Face à quelques critiques et l’échec du dernier film dérivé de la franchise Solo : cet ultime opus a la pression de devoir terminer sur une bonne note, à la hauteur des réussites de la saga depuis maintenant 40 ans.

Alors qu’en sera-t-il de l’épisode IX, final de la trilogie et de la saga Skywalker ?

Des prévisions et des signes nous permettent d’en savoir un peu plus, à l’image de cette enquête Allociné qui annonce que les préventes de Star Wars épisode IX ont surpassé de 45 % celles d’Avengers Endgame sur le même laps de temps, soit 1h après l’ouverture de ces dernières. Alors que le site Box-Office Pro prédit une estimation de recettes entre 185 et 210 millions pour le premier week-end d’exploitation, l’année 2019 nous rappelle les surprises possibles à l’image du Joker qui a fait des raz-de-marée au box-office.


Dorian Marchand

39 vues

©2020 par Les Berges De L'Info.