ICJ23791418 Sport : quand les championnats du monde d'athlétisme à Doha tournent au calvaire
  • Tom Bonnard

Sport : quand les championnats du monde d'athlétisme à Doha tournent au calvaire


Le Bissau-Guinéen Braima Suncar Dabo (maillot rouge) aide le coureur originaire d'Aruba Jonathan Busby (maillot jaune) à franchir la ligne d'arrivée du 5000 mètres. Crédit Photo : Dylan Martinez

Ce dimanche se sont achevés les championnats du monde d'athlétisme 2019 au sein de la capitale du Qatar. Avec de fortes chaleurs de jour comme de nuit, les athlètes sont allés au bout de leurs peines. Malgré leur détermination, plusieurs ont même dû abandonner.


Du vendredi 27 septembre au dimanche 06 octobre 2019, Doha accueillait l'un des événements sportifs les plus attendus de l'année. La 17e édition de ces championnats d'athlétisme restera certainement la plus chaotique de toutes. Les 210 nations représentées à travers les 1 934 athlètes ont été impactés physiquement comme psychologiquement par les fortes vagues de chaleur du pays organisateur.


Des abandons en nombre


La détresse de la Biélorusse Sviatlana Kudzelich. Crédit Photo : Lavendeira Jr.

Sur l'épreuve du vendredi, à 2 jours de la fin de la compétition, le marathon consacré aux dames a enregistré 28 abandons sur les 68 participantes. À l'image de Sviatlana Kudzelich ci-dessus, le corps meurtri, ou encore du français Yohann Diniz contraint de renoncer aux 50 kilomètres marche. Nombreuses ont été celles évacuées sur des chaises roulantes tant leurs ressources physiques ont été épuisées. Malgré la présence de plusieurs volontaires de la Croix Rouge positionnés tous les 200 mètres, les sportives n'ont pas pu lutter contre la canicule. Cette statistique hallucinante s'explique par des températures proches de 33 degrés accompagnées d'un taux d'humidité s'élevant à 73% pour une course de nuit d'un circuit de 7 kilomètres.


Inquiétude pour le Mondial 2022


À moins de 3 ans du prochain Mondial de football, les fans du ballon rond s'inquiètent sur la tenue de la compétition. Les chiffres parlent d'eux-mêmes, d'après Washington Post, environ 1 200 ouvriers investis dans la constructions des stades et futures infrastructures au Qatar sont décédés à cause des fortes chaleurs entre 2012 et 2018. La Coupe du Monde 2022 aura également des impacts à l'international puisque cette dernière se déroulera en plein hiver. De quoi chambouler les journées de l'ensemble des championnats de football dans le monde à cette période, tel que la Ligue des Champions.


En attendant le lundi 21 novembre 2022, date d'inauguration du Mondial, espérons que les consciences des dirigeants de la FIFA s'éveillent afin d'éviter un nouveau fiasco.


Tom BONNARD


0 vue

©2019 par Les Berges De L'Info. Créé avec Wix.com