ICJ23791418
  • MARTIN BURON-BROHAND

Réforme des retraites : Goutte d'eau d'un vase déjà plein

Mis à jour : 13 déc. 2019

Des milliers de personnes ont manifesté à travers l'hexagone pour exprimer leur mécontentement, depuis le 5 décembre. Toutes sont unies face à un objectif commun : faire reculer le gouvernement concernant la réforme des retraites. La grève générale de ce jeudi a rassemblé près de 806 000 personnes à travers tout le pays selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Trafic ferroviaire à l'arrêt, administrations publiques fermées ou encore services réduits dans certaines organisations. Retour sur une mobilisation qui s'annonce agressive.


Webcam montre un embouteillage sur le périphérique parisien ce lundi 9 décembre. © BFMTV

L'appel à la grève lancé par les organisations syndicales a donc été très suivi par les manifestants. La SNCF et la RATP notamment avaient débrayé toute la journée avec un trafic complètement à l'arrêt. Tous s'étaient donnés rendez-vous Gare de l'Est à Paris pour un cortège qui se dirigeait vers la Place de la Nation au Sud-Est de la capitale.

Près de 65 000 personnes étaient présentes dans une ambiance bon enfant. De nombreux corps de métiers étaient représentés afin de faire entendre leur voix et ainsi faire reculer le gouvernement face à la réforme des retraites. Mais ce rassemblement a été émaillé par de nombreux pillages, plus précisément sur la Place de la République où les forces de l'ordre ont dû faire usage de Flash-Ball ou encore de grenade de désencerclement en raison de groupuscules venus là pour en découdre. Des magasins ont été vandalisés, et la Bourse du Travail située sur le Boulevard Magenta s'est trouvée en proie aux flammes pendant de nombreuses minutes.


Une mobilisation inédite


Rarement la France n'avait tourné aussi au ralenti depuis jeudi, les organisations syndicales prolongent de jour en jour le mouvement de grève et de nouveaux corps de métiers rejoignent leur mouvement. Dernièrement, ce sont les policiers pourtant soumis à un devoir de réserve qui ont fait entendre leur voix. Les internes en médecine ont eux annoncé une grève illimitée. Tous se rejoignent sur un mot d'ordre : ne pas lâcher et faire plier la mesure du gouvernement. Certains annoncent qu'ils sont prêt à faire grève tout le mois décembre s'il le faut. De nouvelles manifestations ont eu lieu un peu partout à travers le pays ce mardi et ce mercredi. Mais en quoi consiste concrètement cette réforme des retraites ?


La Bourse du Travail en feu ce jeudi 5 décembre. © Martin Buron-Brohand

Un système inégal


Avec la réforme des retraites promise par le gouvernement, il faudrait travailler plus pour toucher un peu moins. Fini aussi les quarante-deux régimes spéciaux, tel que la fonction publique ou encore la SNCF, tout le monde disposerait du même système de retraite. Cela se concrétise aussi par le fait que certains corps de métiers ne pourraient plus partir à 55 ou 58 ans comme actuellement. Enfin, avec cette réforme, la retraite ne serait plus comptée en trimestre donnant droit à une prestation mais avec un système de points où chaque point correspond à une somme qui vous serait versée ultérieurement. Bref, il y a un bon et un mauvais coté dans cette réforme puisque chacun campe sur ses positions alors qu'il faut désormais, face à l'espérance de vie montante depuis plusieurs décennies, que l'État trouve l'argent qu'elle n'a déjà plus.


Infographie sur la Réforme des retraites. © www.frequence-retraite.com

Les annonces d'Edouard Philippe


Ce mercredi, le Premier Ministre a dévoilé plus précisément les contours de cette réforme. Selon les premiers éléments, cela ne s'appliquera qu'en 2025 et pour les personnes nées après 1975. Il affirme aussi que la valeur du point ne baissera jamais afin de ne pas pénaliser ceux qui entrent sur le marché du travail plus tardivement. Enfin dernière annonce, l'âge de départ à la retraite ne sera pas repoussé comme le prétendent les manifestants, mais Matignon affirme que le contribuable sera incité à travailler plus. Reste donc à voir si le gouvernement arrive à aller au bout de ce quinquennat et de cette réforme malgré la pression de la rue.


Martin Buron-Brohand

©2020 par Les Berges De L'Info.