ICJ23791418
 
  • Blue Lighting

Pokémon : des chiffres historiques pour un phénomène culturel

Cette année, la franchise Pokémon fête ses 25 ans. Un jour marquant puisque les 100 milliards de dollars de bénéfices ont été franchis, un record jamais atteint. Ces dernières années, la licence a réellement impactée la culture populaire mondiale.

En ce début d’année 2021, quelle pourrait-être la franchise de pop-culture la plus rentable de tous les temps ? Star Wars, la licence galactique avec ses 65 milliards de dollars ? Malheureusement non, Luke Skywalker se retrouve seulement à la 5e place du classement. Peut-être Harry Potter pourra-t-il faire mieux ? Hé bien non plus, avec environ 30 milliards de revenus, le sorcier ne se place qu’en 10e position. Bien qu’une majorité de la population connaisse la franchise en question, peu la placerait sur la première marche du podium, dépassant ainsi des légendes de la culture populaire telles que Mickey Mouse ou Barbie, respectivement aux 4e et 16e places. Cette licence que tous les plus gros envie n’est d'autre que Pokémon, les petits monstres du studio de jeux-vidéos japonais Nintendo. Premier du classement depuis plusieurs années déjà, pour célébrer son 25e anniversaire en 2021, Pokémon s’offre en guise de cadeau un record jamais égalé, en dépassant la barre des 100 milliards de dollars générés depuis la création de la franchise.

Des origines vidéo-ludiques

Créés en 1996 au Japon, les Pokémons sont, à l’origine, des petites créatures fantastiques issues du jeu-vidéo du même nom. Éditée par le géant japonais de ce milieu, Nintendo, et développée par Game Freak. La saga Pokémon tire son nom de la contraction de Pocket Monsters (monstres de poche). La première apparition de ces créatures remonte en 1996 avec les deux jeux : Pokémon version verte et Pokémon version rouge. Sortis uniquement au Japon, les deux versions apparaîtront en Europe dès 1999 sous le nom de Pokémon version bleue et Pokémon version rouge. Encore aujourd’hui le jeu est classé 12e jeu le plus vendu de tous les temps (par ailleurs, la saga Pokémon compte 4 de ses jeux dans le top 50 des jeux les plus vendus et se place en 3e position de la série de jeux la plus vendue).

En 2021, ce sont plus d’une soixantaine de jeux licenciés Pokémon qui sont à dénombrer sur tous les supports. Selon Nintendo, en mars 2019, plus de 340 millions d’exemplaires tous jeux confondus auraient été écoulés.

Hors des jeux sur consoles traditionnelles, la saga s’est lancée à l’assaut d’un nouveau marché en 2016. Le support téléphone étant à présent disponible, Nintendo a sorti son jeu Pokémon Go. Le concept de devoir se promener dans différents lieux réels pour pouvoir attraper des pokémons sur son smartphone a relativement plût au public. En effet, l’application est rapidement devenue le 3e jeu mobile le plus rentable avec plus d’un milliard de dollars dépensés par les joueurs. Selon un rapport publié peu après la sortie du jeu par Slice Intelligence, une firme spécialisée dans l’analyse de données digitales, l’application a, à elle seule, généré environ 28% des revenus de toute l’industrie mobile.

Un véritable phénomène culturel mondial

Face au succès rencontré mondialement par les différents jeux de la licence, Pokémon s’est rapidement diversifié dans son contenu. Aujourd’hui, Pokémon, c’est aussi une série animée ayant accompagnée plusieurs générations que se soit des jeux de cartes, qui trouvent leur place aussi bien dans les cours de récré que dans les ventes aux enchères, en passant par des applications, films, livres, figurines et goodies en tout genre.

En ce qui concerne le grand écran, plus d’une vingtaine de films ont été produits, dont le dernier en date, Détective Pikachu, est devenu le 2e film adapté de jeux-vidéos le plus rentable, avec plus de 433 millions de dollars de recette.

D’autre part, l’entièreté de la licence Pokémon est entrée dans le patrimoine culturel commun. Dans la plupart des pays européens, asiatiques, américains, les monstres de poche sont de véritables icônes reconnaissable, présents dans les paysages urbains de certaines métropoles. Bien que le public cible soit les enfants, tous les âges connaissent, au moins de nom, la franchise japonaise. Selon une étude britannique, 7 % des enfants de quatre ans savent reconnaître les espèces de Pokémon. Ce chiffre arrive à 78 % à l'âge de huit ans.

Depuis plusieurs années, Pokémon occupe la première place des licences les plus lucratives de la culture populaire, et ne semble pas prêt de céder sa place. Avec les 100 milliards de recettes dépassées, on ne sait toujours pas où ses petites créatures comptent s’arrêter, ou si un autre grand nom de la culture va réussir à s’imposer à sa place.



Les 25 plus grosses franchises de tous les temps en décembre 2019. Source : Titlemax

CANOBY Louis

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout