ICJ23791418
  • Océane Guyon

Passer en mode « green »

Mis à jour : oct. 12


La nature est au centre des préoccupations ©France Inter

A l’heure où la planète est au centre de toutes les préoccupations, c’est en agissant chaque jour, chacun à notre échelle que nous pourrons la préserver. Les alternatives et les solutions sont nombreuses pour passer au vert au quotidien.


Adopter le “zéro déchet”


Avec en moyenne 354 kg de déchets par personne chaque année en France, il est grand temps de réagir face à ce fléau qui nous concerne tous. Des habitudes à adopter au quotidien permettent de limiter notre consommation de déchets.

Ainsi, il est possible de se rendre dans les commerces de proximité avec ses propres boîtes et demander à les remplir directement sur place pour ne pas rentrer chez soi et devoir jeter tous les emballages de ce que l’on vient d’acheter. L’achat d’aliments « en vrac » se développe, il est préférable d’acheter les produits directement chez le producteur, avec ses propres boîtes. C’est une alternative contre les déchets, pour consommer local et de qualité.

Autre astuce, lorsqu’on se rend au marché, emmener des sacs en toile pour les fruits et les légumes évite de devoir les ranger dans des sacs en plastique. On limite les déchets inutiles et on évite tout contact avec le plastique néfaste pour la santé.

Limiter ses déchets c’est aussi utiliser du tissu à la place du papier en remplaçant les cotons démaquillants par leurs équivalents lavables en tissu. A long terme, utiliser des équivalents lavables permet de limiter les déchets en respectant davantage l’environnement et de faire des économies puisqu’avec la réutilisation, plus besoin d’acheter des paquets de cotons démaquillants. Il existe également le même genre de produits en tant que protection hygiénique. Même si beaucoup de femmes ne se sentent pas encore prête à passer à ce type de protection, il faut savoir qu’une femme utilise en moyenne 10 000 à 15 000 protections menstruelles par an selon Group’Hygiène. Cela représente une part très importante en terme de déchets et de budget.


Remplacer les produits chimiques


Le solide s’installe désormais dans les douches de plus en plus d’éco-citoyen : on arrête le gel douche et le shampoing par leur équivalent solide. Des recettes naturelles pour remplacer les produits chimiques néfastes sont de plus en plus utilisées. La lessive, le déodorant ou encore le dentifrice : les recettes fleurissent et les adeptes sont de plus en plus nombreux.


Quelques recettes naturelles simples à réaliser chez soi :


> La lessive maison :

Pour 1L de lessive:

1 verre de savon noir liquide

1/2 verre de bicarbonate de soude

1/4 de verre de cristaux de soude

3 verres d’eau

10 gouttes d’huile essentielle (pour donner une odeur agréable)


> Le dentifrice maison : (en poudre)

1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude

4 cuillères à soupe d’argile blanche

1/2 cuillère à café de sel de table

2 gouttes d’huile essentielle de citron ou de menthe


Pensez à utiliser une brosse à dent à base de bambou


> Le déodorant maison :

3 cuillères à soupe d’huile de coco

2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude

2 cuillères à soupe de maïzena

20 gouttes d’huiles essentielles de l’odeur désirée


Si on veut profiter de ces recettes naturelles sans pour autant acheter tous les ingrédients pour les réaliser, des enseignes proposent les produits déjà fabriqués. Par exemple, Nature et Découvertes propose un large choix de produits respectueux de l’environnement sans produits chimiques et générant le moins de déchets possible. De plus, des box mensuelles comme celles de Pousse Pousse vous proposent de recevoir chaque mois chez vous des produits écologiques et naturels.


Limiter les déplacements polluant


Pour plus de respect de l’environnement, il faut évidemment limiter ses déplacements polluants, notamment en se déplaçant le plus possible grâce aux transports en commun ou avec des modes de déplacement comme le vélo ou la trottinette. Certaines villes veulent combattre la pollution en mettant en place des impôts sur les déplacements polluants. À Londres, des impôts sont mis en place par le gouvernement pour décourager les conducteurs à utiliser leur voiture au quotidien : 12,5 livres par jour pour les voitures datant d’avant 2006 et les véhicules diesels d’avant 2015 ainsi que 100 livres par jour pour les camions et cars.

À Athènes, c’est en fonction des jours pairs ou impairs, les voitures peuvent rouler un jour sur deux, tout dépend du dernier chiffre de leur plaque d’immatriculation.

Agir contre les émissions de CO2, c’est aussi consommer plus proche de chez soi et de saison pour éviter les transports en avion de nourriture qui ont une forte empreinte carbone, ainsi que la transformation de certains aliments qui ne sont pas adaptés au climat.


Donner une deuxième vie aux vêtements


Vous ne savez plus quoi faire des vêtements que vous ne portez plus et vous voulez vous en débarrasser ? Pourquoi ne pas leur donner une deuxième vie plutôt que de les jeter ? Il faut savoir que les vêtements sont très difficilement recyclables. Ainsi, si vos vêtements sont encore en bon état, des applications de vente de vêtements fleurissent comme Vinted permettant de vendre les vêtements que l’on ne porte plus. On se débarrasse des vêtements qui traîne dans les placards. Mais bien-sûr, on favorise les points de rendez-vous à proximité pour les échanges de vêtements afin de limiter au maximum les transports générant du CO2. Il est possible aussi d’échanger dans certaines enseignes comme H&M ou Bonobo ses vêtements usagés contre des bons d’achats. Mais on peut aussi les donner à des associations pour permettre aux personnes dans le besoin de se procurer des vêtements.


Se soigner aux huiles essentielles


L’aromathérapie est le traitement des douleurs ou des pathologies avec les huiles essentielles. C’est une alternative aux médicaments, les plantes peuvent remplacer les médicaments et aider à soigner douleurs et maladies en les diffusant ou les incorporant dans notre alimentation. Il suffit de savoir quelles huiles sont à utiliser pour quel type de maux. Les huiles développent en premier lieu les défenses immunitaires, elles soulagent aussi les maux de tête, la toux, les troubles respiratoires mais également les troubles digestifs. Elles conviennent parfaitement aux personnes stressées et sportives par leurs bienfaits apaisants, elles aident à la récupération et au soulagement des muscles. Pour le savoir, il est possible de se munir du guide complet des bienfaits de ces extraits de plantes grâce à "La Bible des Huiles Essentielles" de Danièle Festy.


Les solutions sont nombreuses pour agir, alors qu’attendons-nous pour « passer au vert » ?

Océane Guyon

110 vues

©2020 par Les Berges De L'Info.