ICJ23791418 "Once Upon a Time... in Hollywood", ça passe ou ça casse ? 
  • Lola Inial

"Once Upon a Time... in Hollywood", ça passe ou ça casse ? 

Mis à jour : 1 déc. 2019


Quentin Tarantino. Ce nom parle à beaucoup. Né en 1963 dans le Tennessee, il grandira à Los Angeles. Au creux des majestueuses collines de Hollywood, dans le cœur du cinéma, Tarantino écrit ses premiers scénarios, et rencontre Roger Avary. À eux deux, ils écriront à l’âge de 31 et 29 ans l’un des films les plus connus et appréciés aujourd’hui. Si “Pulp Fiction" a fait fureur dans le temps, aujourd’hui encore ce film est une légende. Si Quentin Tarantino n’a pas une carrière hyper "clean", il est dit tout comme ses films intemporel car, que ce soit en 1994 ou en 2019, ce film reste incontournable. Évidemment l’auteur n’est pas connu que pour ce chef d’oeuvre. Tout le monde connaît au moins de nom, les “Kill Bill” ou bien l’un des plus grand film de guerre que ce monde a la chance d’avoir,

“Inglourious Basterds” avec Mélanie Laurent, Christoph Waltz et Brad Pitt.

Ce film va jusque dans les profondeurs dans lesquelles on oserait à peine aller. Décimant sans pitié des familles, des enfants, scalpant des crânes. Ce film nous accorde du trash à profusion, sans décevoir le fan, car une vision de l’époque nazie présentée de manière satirique. Depuis 1987, Tarantino multiplie les cordes à son arc en étant aussi bien scénariste que réalisateur, auteur, producteur et même technicien. Cette année, un nouveau film sort : "Once Upon a Time in... Hollywood". Tout comme pour "Pulp Fiction" nous assistons à deux heures et quarante-et-une minutes de film en pièces détachées. Couronné d’un prix ainsi que de 12 nominations, ce film raconte l’histoire d’un acteur jouant le rôle d’un cow-boy du far-west et sa doublure, dans les années 50. Que se passe-t-il alors lorsque la notoriété d’un acteur dégringole en un claquement de doigts ? C’est ce qui arrivera à Rick Dalton rongé par le désespoir et la bouteille. Cliff Booth, son doubleur à l'époque, est resté à ses côtés, leur vie bascule et les scènes se chevauchent entre la réalité actuelle et celle d’une quinzaine d’années plus tôt. Leonardo DiCaprio, après sa longue et diversifiée carrière dans le cinéma, interprète le rôle de Rick Dalton, le personnage principal. Peut-être est-ce un parallèle de son ressenti face à sa disparition progressive des écrans depuis quelques années. Son jeu d’acteur cependant mérite bel et bien son Oscar gagné trois ans plus tôt. Cela fait maintenant une dizaine d’années que Leonardo DiCaprio joue des rôles toujours autant impressionnants et avec le même entrain qu’on lui connaît. Que ce soit dans "Inception", "Django" ou encore "The Revenant", il sait montrer ce qu'il vaut.

Fake ? Real ? Le sait-on vraiment? Peu importe le rôle qu’il a à jouer, l’acteur incarne son personnage jusqu’à la moelle. Passer de “famous” à “looser” n’est pas toujours simple à accepter. C’est d’ailleurs la ferveur que Rick Dalton vouera à sa carrière, et celle de son ami Cliff Booth envers lui qui est montrée dans ce film. Au milieu de péripéties, Tarantino montre les bons et les mauvais côtés de la vie d’acteur. Crimes et passions ?

Leur vie est-elle finalement réellement aussi banale et ridicule que celle des personnages de Beverly Hills ? Tarantino montre une vision des affaires de business du cinéma qui n'a pas vraiment changé entre les année 50 et aujourd'hui. Je vous laisse découvrir cette nouvelle oeuvre. Mais n’oubliez pas ! Un Tarantino n’est pas un Tarantino s’il n’y a pas un peu de sang.

Lola Inial

0 vue

©2019 par Les Berges De L'Info. Créé avec Wix.com