ICJ23791418 Nicholas Winton, le « Schindler britannique »
  • Antonin Albert

Nicholas Winton, le « Schindler britannique »

Sir Nicholas Winton est né le 19 Mai 1909, à Hampstead, un quartier de Londres, c’est un courtier en valeurs mobilières britanniques. Voilà un portrait qui commence de manière tout à fait normale. Mais, en réalité, l’histoire de ce londonien né au début du XX° siècle n’a rien de banal.


D’origine juive et converti au christianisme, Winton va passer le début de sa vie professionnelle entre Berlin, Paris et Londres. L’histoire qui l’a mené à avoir un grand nombre de distinctions honorifiques et à être reconnu dans le monde entier, commence par un voyage avec son ami socialiste Martin Blake à Prague (en Tchécoslovaquie à l’époque) alors qu’il a renoncé à des vacances au ski en Suisse peu avant Noël 1938. Son ami Martin Blake est très impliqué et engagé dans le sauvetage de Juifs qui demandent de l'aide en Tchécoslovaquie, ils y passeront tous deux ou trois semaines. Au terme de ce voyage et après avoir visité un camp de réfugiés, conscient de la gravité de la situation pour les juifs dans ce pays proche de l’Allemagne, Winton décide d’agir.


Nicholas Winton le 28 Octobre 2014 à l'age de 105 ans. Credit photo: Time

Il va fonder, seul et avant même que la guerre ne soit déclarée, une organisation pour sauver les enfants juifs des Nazis voulant les déporter. Il va en effet profiter d’une loi britannique autorisant l’immigration vers le Royaume-Uni d’enfants de moins de 17 ans, à condition qu’une caution soit déposée, et que des familles s’engagent à les accueillir, pour ouvrir un bureau à Prague. Il va donc recueillir les demandes d’enfants juifs, et obtient les papiers nécessaires pour les sauver de cette ombre nazie qui plane sur la Tchécoslovaquie et sur l’Europe.


Alors âgé de 29 ans, N. Winton va organiser, juste avant la Seconde Guerre Mondiale, le départ de 669 enfants juifs de Prague vers Londres. 8 trains partiront de la capitale Tchécoslovaque en 9 mois, un neuvième train, qui transportait 250 enfants, ne quitta jamais la gare de Prague. Celui-ci resta bloqué du fait de l’invasion des troupes allemandes en Pologne et le déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale, tous les enfants qui était présents à bord moururent en déportation.


Une reconnaissance des nations


Ces actes héroïques dont il a fait preuve durant les mois d’avant-guerre, Nicholas Winton les garda secrètement pour lui durant de nombreuses années. Sa formidable histoire ne fut découverte que 50 ans plus tard, en 1988 par sa femme Greta, lorsqu’elle tomba par hasard sur un dossier tenu par son mari, contenant les listes et les photos des enfants évacués, ainsi que des lettres de leurs parents.

L’histoire incroyable de cet homme qui a sauvé 669 enfants juifs Tchécoslovaque de la déportation devient vite connue du public. Nicholas Winton va par la suite recevoir un grand nombre de distinctions auprès du monde entier.


Nicholas Winton fait chevalier par la reine Élizabeth II. Crédit photo: Indepedent

Il reçut en 1998 l'ordre Tomas Garrigue Masaryk ; en 2003 il est fait chevalier par la reine Élizabeth II pour services rendus à l'Humanité. Un film est réalisé en 2002 sur son histoire (« Nicholas Winton, la force d'un Juste ») et remporte un Emmy Award. En 2010, il reçoit le titre de Héros britannique de l'Holocauste, décerné par le gouvernement britannique. Enfin il reçoit en 2014 le plus grand honneur de la Tchécoslovaquie, l’Ordre du Lion blanc.

Après un acte chargé de courage et de services envers les autres, qui aura marqué sa vie, Nicholas Winton meurt le 1er Juillet 2015, à l’âge de 106 ans.









Antonin Albert

©2019 par Les Berges De L'Info. Créé avec Wix.com