ICJ23791418
  • Coline Cornuot

Même confinée, la vie des marchés continue


En plein confinement, les clients se pressent dans les allées du Grand Marché pour faire leurs courses. Photo : Coline Cornuot

Pour ce deuxième confinement, les marchés bénéficient d’un protocole sanitaire allégé. Des dispositions qui permettent aux commerçants d’accueillir des clients toujours au rendez-vous.


Le dimanche matin, c’est toujours la même agitation qui règne au Grand Marché de Vichy. Entre les étals, les gens se faufilent et se croisent pour acheter leurs provisions. Si les responsables du marché ont essayé de remettre en place le drive qui avait vu le jour lors du premier confinement, celui-ci a vite été abandonné. « Nous n’avons eu que neuf commandes, raconte Caroline da Conceicao, responsable du Grand Marché à la ville de Vichy, c’est trop peu, nous avons donc arrêté au bout de deux samedis. Lors du premier confinement, il y avait environ 70 retraits par semaine. » Un chiffre qui a explosé à Pâques, avec près de 90 commandes.



Moins de contraintes sanitaires


Alors comment expliquer ce succès moindre ? « Cette fois-ci, il n’y a pas de sens de circulation imposé, les entrées et sorties sont libres car nous n’avons pas de jauge à respecter, donc les clients n’ont pas à patienter à l’extérieur », précise Caroline da Conceicao. « Le drive est aussi assez peu pratique, c’est un drive artisanal, et beaucoup de commerçants ont mis en place leur propre système de livraison, parfois même mutualisé. » Mais si ce système n’a pas retrouvé sa clientèle, les clients sont tout de même au rendez-vous chaque semaine. « Ils s’organisent différemment, mais les commerçants nous disent que leur chiffre se maintient. » Et ceux-ci sont ravis de pouvoir profiter de ce qui est pour beaucoup un rendez-vous hebdomadaire incontournable : « C’est une joie pour tout le monde : le marché permet d’avoir accès à des produits de meilleure qualité, dans une ambiance agréable et conviviale », confie Maëva, une habituée.



Une « nouvelle formule »


Et si au cours du premier confinement seul le Grand Marché de Vichy était ouvert au public, pour ce confinement « nouvelle formule », un autre choix a été fait. Cette fois-ci, les marchés extérieurs sont aussi maintenus. Une nouvelle organisation qui semble plaire aux clients, puisque les producteurs se réjouissent d’une bonne fréquentation. « Comme durant le premier confinement, on travaille mieux, parce que les gens vont au plus près », explique Laurence, maraîchère localisée à Abrest qui tient un étal le mercredi sur la place de l’Hôtel de Ville.


Pour autant, ces mesures moins restrictives ne permettent pas toujours un bon respect des gestes barrières. « Les allées sont assez étroites, donc, sans se toucher pour autant, on se croise, à moins d’un mètre de distance », raconte Camille, étudiante vichyssoise. Mais pour la jeune femme, les mesures sont suffisantes et même moins rebutantes qu’au printemps dernier : « Parfois, on pouvait attendre dehors jusqu’à dix minutes. »


Quoiqu’il en soit, les confinements successifs ont encouragé les commerçants à se renouveler. L’expérience du drive a incité l’association des commerçants du Grand Marché à faire perdurer ce système. Celle-ci projette donc de mettre en place un vrai drive, qui pourrait perdurer même après la crise.


Coline Cornuot

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Les Berges De L'Info.