ICJ23791418
  • Emilien Decelle

Même à Noël : pas de trêve pour les animaux

Mis à jour : janv. 21

Malgré les campagnes de sensibilisation contre l’abandon des animaux, régulièrement diffusées, les propriétaires continuent de renoncer à prendre soin de ces êtres vivants. Rien ne suffit à endiguer l’explosion de ce phénomène. Pendant les fêtes de fin d’année, l’abandon d’animaux de compagnie augmente drastiquement.


Toutes les heures, les français abandonnent 11 animaux domestiques ©actu.fr

La France se trouve tristement à la première place du classement d'abandon d’animaux en Europe, avec plus de 100 000 animaux abandonnés chaque année. Elle vient tout juste de traverser l’un des moment durant lequel ce phénomène se fait le plus ressentir : les fêtes de fin d’année. Elles ne leurs laissent pas de repos.



Pour les animaux, la magie de Noël n’existe pas


Les derniers jours de fête font, chaque année, l’objet d’une hausse des désistements des français. Ils ne souhaitent pas s’occuper de leurs animaux, ou n'aiment pas le cadeaux de noël "mignon" qu'ils ont reçu.

Mais la période la plus compliquée pour eux reste tout de même les vacances d’été. Au mois de juillet et d’août, on ne compte pas moins de 60 000 chiens abandonnés. Sur les 100 000 constatés tous les ans ! Les propriétaires en question sont très souvent des « nouveaux propriétaires », à qui un proche a offert un animal comme cadeau de Noël. Et dont s'en occuper représente une tâche trop complexe.


Trop souvent, leurs manières de s’en débarrasser ne sont pas des moyens que l’on jugerait "préférable". Des refuges, et notamment les SPA, sont prêts à accueillir ces animaux de compagnie qui ne sont plus désirés. Mais certains préfèrent les laisser attachés au bord de la route. Ou encore les abandonner au milieu des bois, les laissant trouver un nouveau refuge seul, quitte à les laisser mourir.



Des mesures mises en place


Pour lutter contre ce phénomène d’abandon, le gouvernement a mis en place un plan pour protéger ces animaux. Il a déposé un projet de loi au Parlement, afin d'encadrer la vente d'animaux et de punir plus sévèrement l'abandon de ceux-ci.

Le plan proposé reposerait sur trois axes : « sensibiliser », « accompagner », et « sanctionner ».


« Un animal n'est ni un consommable, ni un jouet, en être propriétaire c'est en être responsable », a déclaré Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation. Nous attendons de voir quels seront les effets de ce plan


Emilien Decelle

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Les Berges De L'Info.