ICJ23791418
 
  • Amandine Rossato

Les tensions continuent de monter en Turquie

Mis à jour : avr. 10

Recep Tayyip Erdogan serait victime, selon ses dires, d'un "coup d'Etat politique" de militaires. Le lundi 5 avril, il a placé 10 amiraux retraités en garde à vue et a arrêté 22 militaires. Les hommes accusés de conspiration contre l'état turc l'accusent à leur tour.


Erdogan lors d'un discours le 6 avril © France Info

Selon lui, le président turc serait attaqué, par des amiraux de son pays. En réponse, il a arrêté 22 militaires et mis en garde à vue 10 amiraux retraités. Ces derniers sont accusés de conspiration pour avoir critiqué un de ses projets.


L'un des amiraux en question est Cem Gürdeniz, créateur de la doctrine de la "Patrie Bleue", pour une Turquie tournée vers les océans. C'est un amiral très influent qui a son rôle a jouer dans la critique faite du gouvernement.



Quelles motivations ?


La vive réaction d'Erdogan fait suite au nombre de personnes ayant signé la critique. En effet, 104 amiraux on posé leur signature dessus. Ainsi, le gouvernement dénonce un putsch, c'est à dire une attaque au gouvernement.


Mais le président turc a aussi peur d'un coup d'Etat. En effet, c'est un phénomène plutôt récurrent dans le pays. Il y en a déjà eu en 1960, en 1971, en 1980, plus ou moins en 1997, et enfin récemment en 2016.



Un canal personnel


Cem Gürdeniz a un rôle important dans la contestation récente du président. Effectivement, l'auteur de la doctrine de la "Patrie Bleue" est en fort désaccord avec le projet du chef d'Etat.


Erdogan veut créer un canal allant d'Istanbul à la mer Noire et la mer Marmara. Il pourrait ainsi sortir de la convention de Montreux. Celle-ci régit l'ensemble des détroits de la mer Marmara.


Mais les signataires ont peur de perdre la souveraineté absolue de la Turquie sur la mer en question. Ils craignent aussi une islamisation de l'armée plus profonde due à cette décision.



De plus en plus islamiste


Ces dernières années on remarque par exemple une islamisation de plus en plus forte de l'armée. Depuis le coup d'état en 2016, il y a eu un changement radical dans les chefs militaires. Les règles de l'armée ont été changée.


Les membres des confréries religieuses sont admis, c'est même un plus si l'une d'entre elle nous recommande. Et les imams peuvent désormais faire partie de l'armée. Nous sommes donc bien loin d'une société laïque.



Une page blanche entachée


Les signataires accusent également Recep Tayyip Erdogan pour d'autres raison. Ils racontent notamment que les dirigeants veulent détourner l'attention des véritables problèmes. On peut par exemple citer la crise économique dans le pays ou encore la gestion catastrophique du Covid-19.


L'amiral Türker Ertürk, signataire influent dans son pays, a accusé le gouvernement. Ainsi, il a déclaré : "Aujourd'hui, les dirigeants disent vouloir ouvrir une page blanche avec tout le monde, avec l'Europe, avec Israël. Mais cette page blanche existait bien jadis. Qui l'a salie ? Ce sont eux. "'




Amandine Rossato


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout