ICJ23791418
  • Ewen Gavet

Les grèves de la SNCF et de la RATP ont profité à leur concurrent de covoiturage, BlaBlaCar

Si BlaBlaCar a arrangé de nombreux voyageurs en décembre et au moment de partir en vacances. L’entreprise qui organise des réservations de trajets a aussi augmenté ses fréquentations fin 2019-début 2020.


BlaBlaCar a fait de la concurrence à la SNCF pendant le mois de décembre. © wydden.com

Après les trajets en voiture qu’organise également BlablaLines pour les migrations pendulaires - allers-retours quotidiens des gens entre leur travail et leur domicile -, BlaBlaCar avait aussi racheté les OuiBus de la SNCF pour lancer son service de voyages en bus : BlaBlaBus. Au total, c’est « 4 millions de personnes qui ont voyagé en décembre » assure BlaBlaCar, grâce à ces 3 plateformes lancées par l’entreprise Comuto. Au même moment, SNCF avait un manque à gagner chiffré à « 400 millions d’euros », rendait compte son directeur général Jean-Pierre Farandou le 24 décembre 2019.

Du 5 au 20 décembre, BlaBlaLines, à elle seule, réunit un million de membres, soit « jusqu’à 20 fois plus d’inscriptions quotidiennes au pic de la grève au niveau national » précise BlaBlaCar. Ce qui montre que le service de coivoiturage est une alternance aux perturbations.


BlaBlaCar beaucoup plus actif pendant les vacances


Si BlaBlaLines propose des trajets courte distance pour aller du domicile au travail, les vacances de Noël ont déplacé la demande sur des « solutions de voyages {plutôt} longue distance » indique BlaBlaCar. Sur la plateforme de covoiturage et BlaBlaBus, « l’activité a été multipliée par 2 » précise-t-il. BlaBlaCar a remarqué que les conducteurs ont donc été solidaires entre eux « en proposant leurs places disponibles quelques jours avant les vacances ». L’entreprise de covoiturage a été une solution de recours à ceux qui cherchaient une solution pour rentrer chez eux pour les fêtes.

Ewen Gavet

31 vues

©2020 par Les Berges De L'Info.