ICJ23791418
  • Benoît Lesaulnier

Les conventions geeks pour l'amour du jeu

Le monde de la pop culture connaît une période très difficile. Les conventions de geeks qui attirent en moyenne plus de 10 000 personnes n’ont pas eu lieu à cause de plusieurs confinements. Entre précarité des artistes et impatience des visiteurs, le retour des grands rendez-vous geeks est très attendu.


Les artistes attendent les conventions pour reprendre une activité © LESAULNIER Benoît


« C’est le moment que tu attends dans l’année », raconte Jacques Pieribattista, fan d’animés et de jeux-vidéos. Les conventions de Geek sont des rendez-vous très prisés par les amateurs de jeux-vidéos, de manga et de pop culture en général. Des ateliers en tous genres sont présents pour évoquer les sujets favoris des visiteurs. C’est l’occasion de rencontrer des personnes partageant les mêmes goûts que soi. Les plus investis n’hésitent d'ailleurs pas à débattre sur des théories mis en suspend dans les divers univers fantastiques.

La déception pour les Clermontois était grande lors de l'annonce de l’annulation de la Clermont Geek Convention, en 2020. L’événement était prêt à accueillir un nombre inédit de visiteurs à la suite de son déménagement à la grande Halle d’Auvergne. Plus de 15 000 personnes prêtes à découvrir les concours de cosplays, où les plus décidés incarnent le personnage de leur choix en exhibant leur tenue faite avec précision. L’ensemble de la foule est invitée à élire le meilleur de sa catégorie. Les stars des jeunes sont aussi présentes lors des conventions. « J’ai rencontré le Youtubeur Siphano, il était très accessible pour discuter, signer un autographe » se souvient Jacques Pieribattista presque nostalgique de cette époque qui semble si lointaine.



Des créateurs en difficulté


De l’autre côté des étalages, les artistes sont nombreux à exposer leurs créations en lien avec leur univers. « Il est difficile de repartir sans avoir acheté un souvenir » confie Jacques. Les conventions sont souvent pour les artistes, l'unique moyen de gagner leur vie. Une année sans convention est un triste chemin vers la précarité. « Je n’ai même plus d’aide » déplore Jérôme Saint-André, auto-entrepreneur et artiste à temps-plein.

Depuis son atelier situé dans le calme village de Châtel-Montagne, à une demi-heure de Vichy, il crée des objets qu’il expose lors des conventions. « J’ai appris tout seul », explique-t-il en présentant ses œuvres très impressionnantes. Les répliques d’armes de son jeu-vidéo favori Skyrim sont les pièces les plus impressionnantes. Les Star-Wars, Pokémon, le seigneurs des anneaux ou encore Assassin's Creed, les références débordent de l’atelier.


Épée réplique du jeu vidéo Skyrim en cours de fabrication © LESAULNIER Benoît


Jérôme, comme tant d’autres, est impatient de retrouver la foule de passionnés. En temps normal, il se rend à une trentaine de conventions par an dans toute la France, pour faire découvrir et parfois vendre ses pièces d’art. À Clermont-Ferrand, la prochaine convention est attendue pour le week-end du 3 et 4 juillet 2021. Les artisans n’ont pas à s’inquiéter, les fans de la convention répondront présents, et ce quoi qu’il en coûte.


Benoît Lesaulnier


40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Les Berges De L'Info.