ICJ23791418
  • huguenotcamille

Les 5D, la méthode pour agir contre le harcèlement de rue


Mercredi 25 novembre dernier, journée de la lutte contre les violences faites aux femmes, vous avez peut-être vu passer sur votre file Instagram ou twitter, des femmes et des hommes pris en photo avec écrit sur leur main « D ». Décryptons ensemble la méthode 5D.



@iHollaback/ montage photo posté avec les 5D



81% des femmes en France ont déjà vécu une atteinte ou une agression sexuelle dans la rue ou dans les transports en commun (selon un sondage IFOP). Le harcèlement de rue est toujours très présent en France. 99% des femmes entre 14 et 24 ans ont déjà vécu une situation de harcèlement de rue. Toujours en France, 40% des femmes déclarent avoir renoncé à fréquenter certains lieux publics pour ne pas courir le risque de subir une telle situation.

Une autre enquête IFOP dévoile que 86% des individus ne savent pas comment réagir lorsqu’ils sont témoins de harcèlement et seulement 20% des femmes victimes de harcèlement déclarent avoir été aidées.



5D pour 5 mots, comment aider les femmes


Des femmes, comme Horia (YouTubeuse française), Aditi Rao Hydrari (actrice indienne) ou encore la chanteuse Céline Dion, ont posté sur les réseaux sociaux une photo d’elles avec écrit sur la paume de leur main un « D ». Celui-ci renvoie à la formation Stand Up, programme lancé en partenariat avec L’Oréal Paris. L’ONG Hollaback ! et la Fondation des Femmes pour lutter contre le harcèlement de rue, propose au grand public d’apprendre et de mettre en pratique la règle des “5D.”

Chaque “D” correspondant à une technique qu’il est possible d’utiliser pour intervenir en toute sécurité si l’on se retrouve témoin de harcèlement de rue. Le premier D correspond au mot « Distraire ». Agir de manière indirecte pour éviter que la situation ne dégénère en engageant une conversation avec la cible ou en trouvant un autre moyen de détourner l’attention du harceleur.

C’est aussi le « D » de Déléguer, repérer une personne représentant une autorité (agent de sécurité, contrôleur ou conducteur de bus...) afin de demander de l’aide. Vous pouvez aussi appeler la police mais uniquement avec l’accord de la victime.

Le troisième « D » est pour Documenter, il s’agit de filmer l’incident ou de prendre des photos. C’est très utile si la victime décide de porter plainte et souhaite avoir des preuves. Il faut se tenir à une certaine distance de sécurité, énoncer la date et l’heure à voix haute, filmer les lieux du délit.

« D » pour Diriger, diriger la situation, mais en évaluant sa propre sécurité. Ce « D » est le plus impactant. En dernier recours, demander au harceleur d’arrêter, intervenir pour défendre la victime, demander de l’aide, mais en évitant de se confronter directement au harceleur ou de s’exposer au danger.

Et pour finir, le dernier « D » représente le verbe « Dialoguer ». Quand l’incident est terminé, parler à la victime pour la rassurer, et cela même si le harceleur est toujours présent. Essayer d’agir en ami(e). Ne pas parler à l’agresseur pour éviter d’entraîner un débat qui peut mener à une nouvelle agression.


Le sexisme et le harcèlement de rue que connaissent les femmes sont plus que jamais présents. Il est du devoir de chacun et chacune de s’entraider et de se protéger mutuellement. La méthode des 5D est justement une des techniques visant à empêcher de tels agissements. Alors agissons ensemble afin que la nouvelle décennie ne soit pas celle du harcèlement de rue.


Camille Huguenot

180 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Les Berges De L'Info.