ICJ23791418
  • Samuel Lerosier

Les élections américaines ou l'espoir arc-en-ciel


De gauche à droite : Stéphanie Byers, élue à la Chambre des Représentants du Kansas et Mauree Turner, élu(e) à la Chambre des Représentants de l’Oklahoma © Ilya S. Savenok/Getty Images for GLSEN. Twitter : @MaureeTurnerOK

Après un mandat LGBTphobe, la communauté LGBTQIA+* des États-Unis attendait beaucoup des élections américaines de 2020. Par l’élection de Joe Biden, Stéphanie Byers, Mondaire Jones, Ritchie Torres et Mauree Turner, l’espoir est revenu au sein d’une communauté qui avait beaucoup souffert.


Entre le 4 et le 6 novembre dernier, grâce aux médias américains CNN, The New York Times et Advocate, nous avons appris l’élection de quatre membres de la communauté LGBTQIA+ aux chambres des représentants. Mauree Turner devient la/le premier(e) représentant(e) non-binaire élu(e) aux États-Unis. Il/elle est élu(e) à la Chambre des Représentants de l’Oklahoma. Ritchie Torres et Mondaire Jones deviennent les premiers, respectivement, homme noir et Latino gay et homme noir gay, élus à la Chambre Des Représentant·es des Etats-Unis. Stéphanie Byers devient la première femme transgenre du pays à être élue à la Chambre des Représentants d’un état, celui du Kansas. C’est une première pour les États-Unis et la communauté LGBTQIA+. Le 7 novembre, Joe Biden est élu. Le nouveau Président américain soutient ouvertement la communauté LGBTQIA+.

De gauche à droite : Mondaire Jones et Ritchie Torres, élus à la Chambre des Représentants des États-Unis © TIMOTHY A. CLARY/AFP via Getty Images

Après un mandat LGBTphobe : l’espoir d’un avenir meilleur


Le mandat de Donald Trump s’était illustré par une LGBTphobie. Le 45e président des États-Unis avait renforcé les discriminations envers la communauté LGBTQIA+, au sein des administrations publiques ou encore de l’armée. « Les atteintes à leurs droits sont bien plus nombreuses, surtout quand il s’agit des personnes transgenres : interdiction de servir dans l’armée, pour les étudiants de choisir leurs toilettes, réduction des protections en matière de soins de santé » peut-on lire dans un article du journal Le Soir.

L’élection de Joe Biden est perçue comme un signe d’espoir par la communauté LGBTQIA+ aux Etats-Unis. Le 46e président est ouvertement allié, c’est-à-dire une personne hétérosexuelle soutenant les droits LGBTQIA+. Dans un article du magazine Têtu, on peut lire ce que Joe Biden compte faire pour la communauté. Le Président compte mettre en place des mesures contre les discriminations à l’emploi, au licenciement, à l’entreprenariat et à l’armée. Joe Biden veut qu’aucune personne ne soit discriminée « à cause de qui il – elle est, ou de qui il – elle aime ».



Un programme ambitieux


Le Président veut mettre en place des actions pour lutter contre l’épidémie de VIH/SIDA. En 2019, d’après Sida Info Service.org, 38 millions de personnes vivaient avec le virus dans le monde. 690 000 personnes sont mortes à cause de ce virus. Il souhaite mettre en place une importante « stratégie [qui] réduira considérablement les nouveaux cas de VIH, tout en augmentant l’accès aux traitements ». Le Président compte aussi mettre en place une politique pro-famille LGBTQIA+. Aux États-Unis comme dans de nombreux pays, il est difficile pour un couple ou pour des personnes LGBTQIA+ de pouvoir adopter ou procréer. Joe Biden souhaite mettre en place une politique de zéro tolérance sur toutes les discriminations envers ces familles. Au niveau de la santé, le président dit réfléchir à la mise en place d’une procédure plus facile pour le changement de genre d’une personne. Enfin, il compte aider les jeunes qui se retrouvent souvent à la rue à cause du rejet.


Le programme de Joe Biden est peut-être trop ambitieux. Ces élections américaines ont été historiques avec l’élection de quatre membres de la communauté LGBTQIA+ pour la première fois. Le programme du président Joe Biden est aussi porteur d’espoir. Seulement, avec Donald Trump qui ne reconnaît toujours pas sa défaite et la Cour Suprême ancrée dans le conservatisme, l’espoir d’une amélioration réelle et considérable des droits LGBTQIA+ aux Etats-Unis s’efface.


*LGBTQIA+ : Lesbienne, Gay, Bisexuelle, Transsexuelle, Queer, Intersexe, Asexuel


Samuel Lerosier



28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Les Berges De L'Info.