ICJ23791418
  • Océane Guyon

Le système de notation chinois : le contrôle total d’une population

Mis à jour : 13 nov. 2019

La qualité des citoyens est définie en fonction des comportements.

« Votre note est votre deuxième identité », telle est la définition du « système de crédit social » promu par le régime chinois. Une surveillance considérable exercée sur les citoyens qui valorise les bons comportements mais qui peut rendre la vie impossible aux plus défaillants.



Le président de la République Populaire de Chine, Xi Jinpping voit le « système de crédit social » ou de notation, comme un « gage de sécurité et de protection ». Depuis 2014, ce système est en expérimentation dans 40 villes de Chine et devrait s’étendre sur l’ensemble du pays en 2020. Il a pour but de noter et de ficher les citoyens et les entreprises en fonction de leurs comportements. Les bons comportements sont récompensés et les mauvais sont sanctionnés. Le principe est que chaque action a un coût : chacune rapporte ou enlève des points au citoyen. Les comportements dans les transports en commun, sur l’environnement ou la moralité sur les réseaux sociaux est épié. Les nouvelles technologies permettent d’autant plus la surveillance accrue par l’observation des comportements sur les réseaux sociaux ainsi que la vidéo surveillance présente sur l’ensemble de la ville, mais aussi par les logiciels de reconnaissance faciale.

La note du citoyen est comme sa deuxième identité. Ce mode de surveillance étroit agit dans la vie quotidienne des chinois. Si le citoyen est vertueux alors il vivra bien dans la société. Un « bon score » offre aux chinois des aides alimentaires offertes par la mairie et des subventions pour améliorer leurs conditions de vie, ou bien l'accord plus facile d'un crédit par la banque. A l’inverse, si le citoyen est défaillant alors sa vie sera compliquée. Il aura des répressions sur les transports, l’inscription de ses enfants dans des écoles privées mais aussi de postuler dans certains emplois. L’accès aux services devient très compliqué.



Le système de reconnaissance facial. © Photos by Gilles Sabrié. Source : Washington Post, January 7, 2018.

La vie impossible des citoyens « mal notés »


Une liste noire est mise en place qui répertorie toutes les personnes défaillantes. Tout le monde peut avoir accès à cette liste. Elle est trouvable facilement sur Internet. On trouve sur cette liste toutes les personnes considérées comme déviantes, leurs noms, adresses, visage mais aussi leurs dettes et leurs besoins. Une situation invivable allant jusqu’à l’humiliation publique puisqu’ils reçoivent aussi une sonnerie différente sur leur téléphone pour être reconnaissable de tous. Un message est adressé à leur correspondant lors des appels téléphoniques pour que le communiquant soit prévenu de leur situation. Un contrôle permanent qui, selon le gouvernement, permet de modifier les pratiques et de fonder une société entièrement vertueuse.

C’est un système qui inquiète, une surveillance permanente qui pose la question de la place de la vie privée à l’ère des nouvelles technologies et de l’oppression d’une population fondée sur la qualité d’un habitant. L’ampleur de ce système de surveillance effraye et interroge sur les conséquences d’un tel contrôle.


Océane Guyon

76 vues

©2020 par Les Berges De L'Info.