ICJ23791418 Le Lac Malawi, l’endroit où l’évolution se dépasse
  • Basile Puaud

Le Lac Malawi, l’endroit où l’évolution se dépasse

Les trois grands lacs d’Afrique de l’Est sont bien connus comme étant des réserves de biodiversité impressionnantes. Cependant, l’un d’entre eux, le Lac Malawi est particulièrement impressionnant par la diversité de sa faune.


Le lac Malawi, aussi appelé Lac Nyassa, est le plus petit des trois lacs. Cependant, il occupe la cinquième place mondiale en ce qui concerne le volume (7 775 km³) et la neuvième place mondiale au niveau de la superficie (29 500 km²) . Ce lac à cheval sur trois pays se trouve au carrefour du Malawi, de la Tanzanie et du Mozambique. Sous ces latitudes, les fortes variations de température sont monnaie courante, par conséquent la température des eaux de surfaces du lac oscille entre 24° et 29°C. En profondeur, la température se stabilise aux alentours de 22°C.

Ce Lac au proportion impressionnantes (580 km de longueur pour une largeur allant de 30 à 80 km) abrite une faune surprenante. Cette faune est surprenante car elle est la parfaite démonstration du pouvoir de l’évolution et que, lorsque la nature s’épanouit sans interventions humaines, le résultat est hors du commun.

Le Lac Malawi abrite plusieurs espèces de poissons de la famille des cichlidés, des poissons en général assez coloré et plutôt appréciés des aquariophiles. Combien d’espèces me diriez-vous ? Et bien dans le Lac Malawi, on a identifié plus de 700 espèces de cichlidés différentes dont environ 350 serait endémiques (donc propre à ce lieu). Ce lac contient 30 % des espèces connues de cichlidés.


La question que tout le monde est en droit de se poser, c’est comment cette famille est arrivé à un telle nombre d’espèces différentes et distinctes les unes des autres ? La réponse est relativement évidente, pour que la nature nous émerveille, elle a besoin de calme et de temps. Il y a 10 millions d’années, la plaque continentale africaine a commencé à se déchirer du nord au sud. Cette événement géologique a amené à la création de vallée et de chaînes de montagnes sur 6 000 km. Puis au cours des millénaires qui ont suivi, des vallées se sont remplies d’eaux et ont créé les merveilles que sont les Grands Lacs d’Afrique de l’Est. Au moment de leur création, ces lacs étaient reliés par des rivières qui se sont refermées au cours du temps. Il a donc suffi qu’un groupe de cichlidés quitte le lac Tanganika (plus au Nord) pour le Lac Malawi et ce, il y a environ un million d’années.


Cependant, cette histoire n’explique pas une telle diversité spécifique. En effet, le phénomène à l’origine de cette profusion d’espèces se nomme la "radiation adaptative". La "radiation adaptative" consiste tout simplement en l’apparition rapide d’une multitude d’espèces à partir d’un ancêtre commun. Suite à des analyse ADN et des observations de terrain, des chercheurs ont été à même d’expliquer ce qui a provoqué la "radiation adaptative" : la richesse du milieu. En effet, dans les profondeurs du Lac Malawi, on peut clairement identifier deux types de fond différent, un fond sableux et un fond recouvert de rochers, eux-même recouverts d’algues. En combinant ce fait avec les variations du niveaux de l’eau au fil du temps qui ont momentanément isolés des groupes d’individus, on comprend mieux la diversité impressionnante qui a pris place dans ce lac.


Les poissons se sont principalement différenciés par leur manière de prélever leur nourritures et sur la nourriture consommée. Les poissons de fond rocheux se nourrissent de plancton, des parasites de leurs congénères, certains cichlidés sont même carnassier (ils se nourrissent d’autres poissons). Il y existe même des cichlidés des rochers qui ont développé une "deuxième mâchoire" afin de manger les algues présentes sur les rocs.

Les poissons des fonds sableux se nourrisse en filtrant le limon grâce à leurs branchies, ou en « broutant » les champs d’algues qui poussent sur le sable.

Cependant, aussi nombreux soit-ils, les cichlidés et les autres espèces du lacs (poissons-chats, reptiles, oiseaux, mammifères) sont comme beaucoup d’autres exposés à de nombreuses menaces.

Pour rester sur les cichlidés, les menaces potentielles sont dues à des espèces de poissons introduites qui pourraient entraîner le déplacement des espèces endémiques, à la pollution causée par les bateaux et à l'envasement dû au limon provenant des collines dénudées. Toutes ces menaces nécessitent un suivi étroit et minutieux.


Le lac Malawi est donc un bijou d’or bleu agrémentés de mille couleurs offertes par le foisonnement d’espèces de cichlidés qu’il abrite. Si elles ont toutes un ancêtre commun, aujourd’hui, les plus de 700 espèces du Lac Malawi se différencient par leurs couleurs, leurs formes ou leur mœurs et contribuent à la beauté de l’Afrique sauvage. Une beauté que j’encourage quiconque à contempler et à protéger.

Basile Puaud

©2019 par Les Berges De L'Info. Créé avec Wix.com