ICJ23791418 La vie d'une étudiante étrangère en France
  • Oman Al Yahyai

La vie d'une étudiante étrangère en France

Il y a une question que tout le monde me pose : « pourquoi tu es venue en France ? » et honnêtement je n’ai jamais su comment répondre à la question. C’est mon père qui m’a conseillé d’aller en France et d’apprendre une nouvelle langue. Au début, j’étais nerveuse car apprendre une nouvelle langue n’est pas facile mais je restais positive à cette idée. Donc je suis venue en France sans connaître un mot de français et tout ce que je peux dire, c’est que j’ai eu un grand choc culturel. Tout d’abord, la nourriture : le fromage et les pâtisseries étaient partout ! Je dois avouer que je n’ai pas aimé le fromage, j’ai adoré les pâtisseries, surtout le pain au chocolat. La deuxième chose qui m’a surprise était que peu de gens parlaient anglais ce qui a posé quelques problèmes au début parce que je ne savais pas comment communiquer avec les gens quand je sortais. Et ce que je ne comprends toujours pas, c’est « la bise ». Je ne sais pas quand la faire, quand ne pas la faire, avec qui la faire et avec qui ne pas la faire. Cela me stresse tous les jours, même si cela fait plus d’un an que je suis en France.


J’ai appris le français à Tours et j’adore cette ville, c’est la raison pour laquelle j’aime la France et les Français. J’ai eu 30 heures de français intensif par semaine et grâce à cela, j’ai pu progresser très vite dans l’apprentissage de cette langue. Une autre raison pour laquelle j’ai appris le français si vite, c’est que j’écoutais toujours la musique française et regardais des films et des séries françaises même si je ne comprenais pas tout. La langue française a beaucoup de règles et beaucoup de mots pour signifier des choses très particulières, mais c’est une belle langue et je suis fière de la parler. Ma seule difficulté avec le français est la lettre « u ». J’ai essayé pendant très longtemps de la prononcer, cependant je n’ai jamais réussi.


Même si je suis extrêmement heureuse d’être en France, je souffre du mal du pays. C’est difficile d’être loin de tout, surtout la famille mais nous devons faire ce qui est le mieux pour nous, et venir en France a été la meilleure décision pour moi et je ne le regrette pas. Depuis que je suis venue à Vichy, je souffre moins du mal du pays, j’ai une grande famille ici et je l’aime beaucoup. Ils sont toujours là quand j’en ai besoin et grâce à eux, je suis toujours motivée et contente. Étudier le journalisme à Vichy n’est pas facile mais je suis prête à relever le défi.

Devant l'IUT de Vichy. Crédit Photo : Benjamin Ducornait


©2019 par Les Berges De L'Info. Créé avec Wix.com