ICJ23791418
  • e.hessabi

L'hypersensibilité qu'est-ce que c'est ?

En France, une personne sur quatre est hypersensible. Si cela peut être perçu comme handicapant, il ne s'agit pas d'une maladie mais d'un trait de caractère.


Hypersensibilité ©Getty Images/Westend61


Bien souvent les hypersensibles ont l’impression que tout ce qui les entourent est trop fort. Ils perçoivent un surplus de bruits, trop de lumière, trop d’odeurs, trop d’émotions ou de pensées... Les hypersensibles vivent les émotions de façon intense. Gérer cela s'avère parfois compliqué. Il n’est pas ici question d’une pathologie ou d’une fragilité psychique mais bien d’un simple trait de caractère. L’hypersensibilité n’est donc pas quelque chose qui se diagnostique chez un psychologue ou un médecin.



"Un sentiment de décalage"


Le 19 janvier dernier, Charlotte Wils, psychopraticienne, coach certifiée et conférencière, spécialisée dans l’accompagnement des personnes hypersensibles était invitée sur le plateau de France Inter. Dans l’émission entièrement consacrée à l’hypersensibilité, elle expliquait les traits qui la caractérise. Elle explique que souvent les personnes hypersensibles ne se sentent pas en phase avec la société dans laquelle elles vivent. « On va ressentir un sentiment de décalage avec les autres, au travail et parfois même au sein de sa propre famille ou dans une relation de couple. », déclare-t-elle. Elle parle ensuite d’une grande empathie pour autrui, mais aussi ressentir tout ce que les gens vont ressentir. Que cela soit en rencontrant des personnes dans la vraie vie mais aussi pour des personnages fictionnels dans des livres ou des films. On peut aussi noter chez ces personnes une intuition bien développée, un très bon sens de l’observation et une grande susceptibilité.



Fabrice Midal, un hypersensible aguerri


« Tout le monde me dit que j'exagère or j'ai l'impression que je n'exagère pas. Si on savait ce que je sentais, on verrait à quel point je fais vraiment attention », affirme Fabrice Midal, lui aussi au micro de France Inter. Il parle de sa vie d’enfant hypersensible qui se sentait incompris par le monde qui l’entourait. « Quand j'étais enfant, c'était vraiment très difficile. Mes parents avaient l'impression que je me croyais tout le temps sur une scène de théâtre parce qu'ils allumaient la télévision et je pouvais exploser en sanglots », raconte-t-il.


Le philosophe et auteur, spécialiste des violences du quotidien, publiait le 21 janvier dernier son livre intitulé Suis-je hypersensible ? Enquête sur un pouvoir méconnu. À travers son enquête, il a fait converger neuroscience, anthropologie, philosophie et témoignages pour essayer de mieux comprendre l’hypersensibilité. Il a ainsi fait la rencontre de Francis Taulelle, chercheur en physico-chimie des éléments. L'homme explique que l’hypersensibilité est naturelle et rationnelle. Elle semble provenir de notre culture et notre société qui séparent les émotions et les sensations de la pensée. Or, le neurologue Antonio Damasio l’a démontré: penser sans ses sensations et ses émotions est impossible puisque selon lui « les sentiments sont des expériences mentales ». Ce dernier expose sa théorie sur les liens entre la pensée et les sentiments dans son ouvrage Spinoza avait raison. Plus les émotions sont inhibées, plus notre façon de penser est « fermée ». Au contraire, l’hypersensibilité semble permettre de penser et de réfléchir en prenant en compte une plus grande diversité d’informations sensorielles, émotionnelles et intellectuelles.


Si aujourd'hui l'hypersensibilité semble être mieux connu par les français, des tabous persistent. On s'aperçoit qu'en réalité peu de personnes comprennent les enjeux et la complexité du sujet.



Elisa Hessabi

75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Les Berges De L'Info.