ICJ23791418
  • emmanuel-jobert

JO de Tokyo : entre doutes et inquiétudes

Le vendredi 24 juillet 2020 aurait dû avoir lieu la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques de Tokyo. La pandémie de coronavirus est passée par là et a contraint les organisateurs à reporter le rendez-vous sportif à l’année prochaine.


© Pixabay Faux départ pour la 32e olympiade, l'événement est décalé d'une année.

Pour les japonais la situation actuelle est plutôt morose. Alors que le pays connaît lui aussi une deuxième vague, des rumeurs sur un autre report des JO se font entendre. Pour les plus pessimistes, on parle d’annulation. Le premier changement de date a déjà mis en difficulté économique la puissance asiatique. Le coût officiel des JO de Tokyo est estimé à 10,9 milliards d’euros. Le report d’un an qui a été décidé en mars aurait coûté entre 1,7 milliards et 5,2 milliards d’euros. Le Japon comptait sur ces jeux olympiques pour relancer son économie. Pour limiter la casse, il est envisagé d’optimiser l’organisation de ces jeux pour économiser 241 milliards d’euros. Optimisation qui devrait se faire au dépend de la décoration et du personnel. Dès lors, on comprend pourquoi ni le comité international olympique ni le gouvernement japonais ne souhaitent l’annulation de l’événement. Si le CIO (Comité International Olympique) indique qu’il est confiant sur la tenue de l’événement, on sait à l’avance que les mesures sanitaires seront très strictes. D’autant plus que le coût des mesures mis en place pour lutter contre le coronavirus n’ont pas été évalués.

Des athlètes dans la tourmente


Pour beaucoup d’athlètes qui se préparaient à l'évènement, c'est un véritable coup de massue. Leurs entraînements dépendent beaucoup du calendrier des compétitions sportives. Certains parlent de leurs impressions de se retrouver sans travail du jour au lendemain. Teddy Riner a même hésité à repartir pour une année de plus, finalement il ira bien à Tokyo en 2021.

"Elle a été si importante, que beaucoup d'entre eux ont mis du temps à réaliser que les Jeux ont été reportés. Ça a été un choc", explique Meriem Salmi, psychologue qui travaille avec plusieurs sportifs. Malgré toutes ces conséquences négatives sur le moral des athlètes, la plupart reconnaît qu’il est préférable de reporter les JO au vu du danger sanitaire. Tout n’est pas négatif pour les sportifs néanmoins, plusieurs d’entre eux vont pouvoir mettre ce temps à profit pour parfaire leurs préparations. C’est notamment le cas de l’équipe de France de handball qui a changé de sélectionneur un peu moins de 3 mois avant le tournoi olympique.


Emmanuel Jobert


12 vues0 commentaire

©2020 par Les Berges De L'Info.