ICJ23791418 Halloween : les vraies raisons d’avoir peur
  • Arthur DEP

Halloween : les vraies raisons d’avoir peur

Entre les affaires de gens déguisés en clowns tueurs, le succès des films d’horreurs ou encore les appels à la violence sur internet. Les raisons d'avoir peur sont multiples. Voici un rappel de ce qui s’est passé lors d'Halloween, l’an dernier. La connaissance du passé étant censée éviter d’en refaire les erreurs.


Montage Wikistrike de policiers (à gauche) et du protagoniste de l’affiche du film The Purge (à droite).

Connaissez-vous le principe de « la purge » ? Il s’agit d’expulser toutes les pulsions d’animosité et de violence de la nature humaine grâce à l’abolition, le temps d’une nuit, de la législation du pays afin que tout soit permis et que les gens puissent se purifier en accomplissant leurs envies les plus sombres. Durant ces 12 heures, les services de sécurité ne sont plus censés fonctionner et tous les crimes, y compris le meurtre, deviennent légaux.

Rassurez-vous, cette idée - un tantinet anarchique - n’a pour l’instant jamais été mise en place par quelconque gouvernement.

Elle provient en réalité de la saga de films d’horreur American Nightmare (The Purge - nom original -) créée en 2013 par James DeMonaco. Connaissant un véritable succès au Box-Office, notamment auprès des moins de 25 ans. Les quatre films mettant en scène des purges dans des villes des Etats-Unis ont totalisé près de 2 millions 500 mille entrées en France.


Concept populaire chez les jeunes


Rappelant un peu les mondes chaotiques d’autres sagas telles que Hunger Games, Labyrinthe ou Divergente, le phénomène The Purge est lui aussi populaire chez les jeunes.

De ce fait, l’année dernière, vous n’avez surement pas échappé à cette « mauvaise blague » (sic) d’un étudiant Grenoblois lançant un appel à la purge pour le soir d’Halloween. Publié au départ sur Snapchat, le message avait rapidement été relayé sur les réseaux sociaux et partagé dans tout le pays.



Capture d’écran du message posté sur le compte Snapchat du jeune homme.

Le jeune homme de 19 ans, constatant l’ampleur que prenait sa première publication, en avait vite posté une autre où il se filmait pour appeler au calme « Si j’ai un message à faire passer là, c’est que c’était une grosse blague, que ça sert à rien de vous affronter, de monter des équipes… A tous les jeunes des quartiers, à toutes les personnes tout court, ne faites absolument rien. Ça sert à rien, c’est de la merde. »

Trop tard pour revenir en arrière, l’appel à une purge avait circulé.


Une bouteille d’acide jetée sur des policiers dans l’Essonne


Résultat, le soir du 31 octobre 2018, des violences ont eu lieu dans plusieurs villes de France. Des mouvements de panique place Bellecour à Lyon ou encore des voitures incendiées à Rennes et Quimper, la nuit d’Halloween n’a pas été de tout repos pour les forces de police :


Montage réalisé par Actu 17 de différentes captures d’écran trouvées sur les réseaux sociaux. Lyon (à gauche) et des villes de l’Essonne (au centre et à droite).

  • A Toulouse, deux policiers municipaux ont été légèrement blessés lors de l’interpellation de deux personnes qui portaient des masques et semblaient excitées. Sur des images de vidéosurveillance, ils auraient été vus en train de se promener et d’agresser au passage des passants. « Tous deux se vantaient d’une purge », a décrit un témoin au quotidien régional La Dépêche.

  • A Etampes, dans l’Essonne, un magasin Intersport a été pris pour cible. Selon Le Parisien, une vingtaine de personnes masquées, cagoulées, ou encapuchonnées ont fait irruption en même temps dans le magasin pour saccager et piller les étalages. Les agents de sécurité ont tenté d’intervenir mais, en nombre inférieur, ils n’y sont pas parvenus et ont reçu des coups.

  • A Montgeron, toujours dans le même département de la région Île-de-France, une épicerie a été attaquée par trois jeunes masqués. Les policiers qui poursuivaient un des trois jeunes ont été la cible d'un caillassage et d’un jet de bouteille d'acide.


116 interpellations le soir d’Halloween


Le lendemain de cette nuit de la peur, Christophe Castaner, ministre de L’Intérieur annonçait 116 interpellations « qui ont donné lieu à 82 gardes à vue ». Ce n’était pourtant pas la première fois que des violences éclataient lors de cette fête, puisque le ministre évoquait « moins de dégâts que l’année dernière ». Il avait prévu de possibles agitations en déployant « 15.000 membres des forces de l'ordre et de sécurité ».


Capture d’écran d’Actu 17 d’un des tweets de l’auteur de la blague.

Le jeune homme à l’origine de l’appel, lui, s’est rendu par ses propres moyens au commissariat de la police nationale et a été mis en garde à vue. Au final, le garçon a écopé de quatre mois de prison avec sursis, assortis de 70 heures de travaux d'intérêt général.


Et cette année ?


Il est vrai que l’on pourrait maintenant s’inquiéter de ce qui risque d’arriver ce soir, (notamment avec l’euphorie créée par le film Joker) mais ça, on va vous laisser le faire tout seul.

Après tout, le but d’Halloween, c’est de se faire peur…


Joyeux Halloween de la part de l’équipe des Berges De L’Info !


Arthur DEP

0 vue

©2019 par Les Berges De L'Info. Créé avec Wix.com