ICJ23791418 Hackers, pas pirates
  • Aubin Luquet

Hackers, pas pirates

Les datas rythment notre quotidien : nous produisons chaque seconde de notre utilisation de la technologie une quantité incroyable de data. Cette mutation a engendré l’apparition du hacking, permettant de récupérer les données crées par les divers utilisateurs privés ou publics. Le Hacker n’est pas obligatoirement un pirate informatique.


Imagerie populaire du hacker / © Axians

Les hackers, au-delà de simples pirates, recherchent le gain. Il s’agit d’un groupe complexe et jouissant de ses propres codes. Hacker et pirate vont tous deux percer les systèmes de sécurité mais le hacker le fait pour aider à "patcher" ces brèches et le pirate le fait dans le but d'exploiter ladite faille. Le hacking, c’est aussi une idéologie à part qui prône notamment une liberté importante sur internet. Le hacker ne correspond pas toujours à l'image populaire que l'on a de lui.

Certes le hacking mafieux existe : il n’est pas rare de voir qu’un groupe de hackers a récupéré des données dans une grande entreprise. Les données récupérées, des données bancaires par exemple, sont ensuite revendues sur des plateformes du darknet. Il peut aussi être employé dans des objectifs de manipulation politique, comme le révèle les soupçons pesant sur les ingérences russes durant la présidentielle américaine de 2016. Ainsi, il existe des milliers d’utilisations possibles du hacking.


Rabbin des bois / © Sud radio

Le hacking peut être employé à de multiples fins. Des entreprises les utilise à des fins d’espionnages industriels ou à l’inverse de sécurisation de leurs données. L’espionnage industriel est illégal, pour autant on ne peut pas parler d’activité mafieuse à proprement parler. Même si ce type d’activité existe, elle n'est pas majoritaire. La plupart du temps, dans ces entreprises, les hackers sont employés pour déceler les potentielles failles sécuritaires. Certains hackers le font même sans qu'on leur demande comme le très célèbre Rabbin des bois avec Science-po. Interrogé dans le QG, l’émission de Guillaume Pley sur Youtube, il explique qu’il a « aspiré leur database ». Numéros de ministres, sujets des épreuves ou autre, il récupère toutes ces données. Une fois en possession de celles-ci, il contacte l’école pour les prévenir de la faiblesse de leur système informatique. Voici là un bon exemple que le hacker n’est pas toujours un pirate.


Le hacking est aussi un instrument employé par les États aux-même, à des fins de surveillance et de défense. C’est à ce titre que de nombreux hackers sont amenés à collaborer avec divers pays. Dans la lutte contre le terrorisme international, par exemple, leur rôle est majeur. Ils permettent de récupérer des communications cryptées ou de pirater des images de n’importe quelle caméra allumée ou éteinte. Aujourd’hui, ceux que l’on appelle les hackers sont clairement intégrés dans les systèmes de sécurité nationaux et au cœur des dispositifs militaires des grands pays.


Edward Snowden / © Permanent Record couverture

Le hacking militant existe aussi, il s’agit de voler des données afin de dénoncer certains aspects des sociétés modernes. On peut ici prendre l’exemple de Edward Snowden qui en 2013 vole des milliers de data à la NSA. Son but est alors de faire prendre conscience au monde que la surveillance des États ne s’arrête pas à des communications entre des terroristes. Le quotidien de chacun des habitants peut être observé à n’importe quel moment. Dans sa démarche, Snowden n’apporte pas de jugement sur l’aspect bénéfique ou non de ce système, il affirme simplement qu’il considère que le monde avait le droit de savoir l'existence de cette surveillance.


C’est là que réside la contradiction autour du hacking. Il s’agit d’un outil et comme tout outil il peut avoir des emplois néfastes. Pour autant il peut aussi être employé à des fins positives. Il faut donc aujourd’hui faire la distinction entre hacker et pirate comme on pouvait faire celle entre pirate et corsaire il y a quelques siècles de cela.


Aubin LUQUET



©2019 par Les Berges De L'Info. Créé avec Wix.com