ICJ23791418
  • Sara Jardinier

Gaspare Mutolo : quand le 3ème art l’emporte

Mis à jour : oct. 6

Surnommé Asparino, Gaspare Mutolo, ancien mafieux Sicilien, l’homme à tout faire de Cosa Nostra au temps de Toto Riina, s’est reconverti à la peinture. Mutolo fut un des premiers mafieux à s’allier à la justice et dénoncer son organisation, la mafia sicilienne : Cosa Nostra.



Dans les esprits, la mafia a toujours intrigué, ça « attire », le raccourci avec la dolce vita italienne est trop souvent réalisé. Et pourtant, ces différentes organisations n’ont rien pour être admirées, leurs agissements restent très secrets, et d’une cruauté extrême. Ces organisations mettent à mal un pays entier depuis des générations. Le berceau de la mafia c’est l’Italie : 3 grandes mafias sévissent dans le pays : La Camorra à Naples, la mafia calabraise et la Cosa Nostra. C’est cette dernière qui nous intéresse, la Cosa Nostra qui est de loin la mafia la plus connue du monde. Surnommée la pieuvre grâce à son gigantesque réseau, cette organisation est appelée aussi sociètà onorata (l’honorable société). Il s’agit d’une organisation extrêmement stricte avec un grand nombre de règles, une liste de 10 commandements a d’ailleurs été retrouvée par la justice. Parmi ces règles, une se démarque : « Ne collabore jamais avec la police », autrement dit ne rompt jamais le silence et la discrétion. Et c’est cette dernière qui a trop souvent posé problème à Cosa Nostra. C’est de loin la plus grande trahison qui peut être faite dans leurs systèmes.


De plus, suite aux années 80 durant lesquelles la seconde guerre de la mafia a éclaté et emporté avec elle les assassinats de nombreux chef de famille, les forces de l’ordre condamneront énormément de mafieux dont plusieurs ont décidé de collaborer. L’organisation d’une mafia est pensée : plusieurs familles règnent en maître dirigées par un chef, l’un des plus connu est Salvatore Riina surnommée Toto Rina. Ce mafieux était l’un des plus influents de la mafia sicilienne, chef de la famille Corleonesi, ses mots d’ordre sont tortures, meurtres, attentats à répétition et encore, tout n’est pas su. Autrement dit, il valait mieux ne pas trahir Riina.


Asparino : Du mafioso au pentito


Quant à Mutolo, il s’est converti à la « malavita » et a malheureusement dû faire un séjour en prison. Et c’est là qu’il a rencontré son compagnon de cellule le, très respecté, Toto Riina. Celui-ci l’initia a des rites mafieux. Dès leurs sorties, Mutolo intégra Cosa Nostra comme étant l’homme à tout faire du chef de Corleonesi, la famille la plus importante pendant longtemps dans Cosa Nostra. Il a découvert la peinture lors d’un séjour en prison pour trafic d’héroïne grâce à son compagnon de cellule Luciano Leggio. L’époque du Maxi-procés de Palerme représente un grand coup de pied dans la fourmilière car il a engendré plusieurs collaborations de mafieux avec la justice, parmi eux Gaspare Mutolo qui fut condamné à 16 ans de prison.


D’abord en tant que passe-temps, ensuite Mutolo utilise la peinture comme thérapie pour supporter son sort difficile. Son style est particulier et très coloré et comprend dans une grande partie de ses œuvres des thématiques liées à la mafia. L’art a permis au prisonnier de garder le moral et a fait changer sa vision de la vie. La situation de Mutolo a comme pour d’autres mafieux été difficile à supporter. Le statut de traître du côté de la mafia et de criminels avec la justice fait grandir un mal être, une impression de n’être plus personne. La peinture apparaît pour Mutolo comme une porte vers un futur différent. Mutolo est aujourd’hui célèbre grâce à ses œuvres originales et son histoire. La reconversion n’est pas toujours aussi simple, les collaborateurs de justice bénéficient de protection énorme de la part des forces de l’ordre, or la mafia italienne n’oublie jamais. Les anciens mafieux qui ont trahi leurs familles risquent gros, et vivent dans la crainte perpétuelle de se faire exécuter.



© Il dubbio News

Sara Jardinier

119 vues

©2020 par Les Berges De L'Info.