ICJ23791418 Enseignements généraux et technologiques : tous touchés par la réforme
  • Lola Inial

Enseignements généraux et technologiques : tous touchés par la réforme


Ouvrir les yeux sur la réforme © Lola Inial

La réforme du bac a fait des ravages, que ce soit sur les bacheliers de l’an passé, de cette année, ou sur les professeurs. Dans un lycée de Limoges en Nouvelle-Aquitaine, quelques professeurs s’expriment sur le sujet.


Alors que la réforme se mettait en place, les bacheliers de 2019 ont souffert des absences de leurs professeurs et donc d’un manque de temps pour assimiler et approfondir les notions nécessaires pour l’examen final. Mais toutes ces absences n’étaient pas une partie de plaisir, elles annonçaient la surcharge subie aujourd’hui, la lassitude mais aussi la fatigue et le stress. Aujourd’hui, les futurs bacheliers sont les premiers touchés avec leurs professeurs.


Tous ces professeurs s’accordent à dire que cette réforme a eu des impacts considérables sur eux et sur leurs élèves. Le stress est devenu leur quotidien, pendant leurs vacances d’été, leurs vacances scolaires et même les weekends. Tous ont dû faire face à une surcharge de travail inédite. Certains n’y arrivent plus, que ce soit au niveau du moral ou de la fatigue, les conséquences sont ardues.


En effet, cette réforme demande un quantité de travail immense, car de nouveaux programmes, plus complexes et trop importants, sont à étudier pour un temps de travail insuffisant accordé à chaque matière. Qui dit nouveaux programmes dit nouvelles épreuves. Alors que d'habitude, des sujets d’examens sont proposés en commission, cette année ces anciens sujets ne pourront pas être utilisés. Tout cela crée des crises de nerfs et de la culpabilité car tous ces changements sont déterminants, autant pour les professeurs que pour les élèves, dans leur vie professionnelle comme dans leur vie privée.


Ce "ras-le-bol" général se ressent au sein de la profession, notamment par des grèves comme celle du 5 décembre dernier. Ce jour-là, ce lycée de Limoges a totalisé 92 % de grévistes.


Peut-on savoir à l’heure actuelle si cette réforme a un avenir positif ? À cela les avis sont mitigés. Certains gardent un semblant d’espoir et répondent qu’il faut déjà attendre les résultats des premiers bacheliers de cette nouvelle réforme. D’autres sont plus réticents et parlent d’une propagande ministérielle. Un tronc commun sans mathématiques, des cours d’AP (accompagnement personnalisé) ou de dédoublements de cours supprimés, finalement tous ces dispositifs mis en place à l’origine pour aider les élèves à atteindre le bac n’existent plus. Ces mêmes professeurs ne voient donc pas comment cette réforme, dite conçue pour faire progresser les lycéens, peut réellement les aider en éliminant toutes les aides.


Lola Inial

©2019 par Les Berges De L'Info. Créé avec Wix.com