ICJ23791418
  • Blue Lighting

Demon Slayer, l’animé de tous les records


L'affiche officiel de l'animé de 2019 de Demon Slayer. ©Wakanim.tv


Depuis sa parution en 2016, le manga Demon Slayer ne cesse de détrôner tous les plus grands, toutes catégories confondues. De la vente de mangas jusqu’aux entrées du film en passant par les chiffres générés par les titres musicaux, aucun palmarès ne semble inatteignable pour cette œuvre japonaise florissante.

L’univers des mangas, sortes de bandes dessinées japonaises, impacte de plus en plus la culture française, mais également mondiale. Tous les ans, de nouvelles œuvres paraissent et ravissent les foules, et l’année 2016 a enfanté celui qui deviendra le briseur de tous les records : Demon Slayer.

Des ventes historiques


Demon Slayer, écrit et dessiné par le mangaka Koyoharu Gotōge, est un manga initialement paru en 2016 au Japon et sorti en France à partir de 2017. Une série animée a également été réalisée à partir de 2019.

Prenant place dans le Japon du début du XXe siècle, l’œuvre raconte l’histoire d’un jeune garçon qui devient pourfendeur de démon dans l’espoir de trouver un antidote pour sa sœur, transformée en démon par l’antagoniste principal.

Relativement peu connu du grand public, c’est à la sortie de l’animé que le manga débutera son ascension vers les sommets. Fort d’une visibilité nouvelle, chaque tome de Demon Slayer se vend à des millions d’exemplaires et la saga explose les records établis. Selon l’Oricon, une société japonaise fournissant des statistiques de ventes en relation avec l'industrie du divertissement, le classement hebdomadaire des ventes de manga au Japon a vu de nombreuses semaines consécutives les tomes de Demon Slayer en tête du classement, devant les gros succès habituels. C’est historiquement la première fois depuis la création de ce classement en 2008 qu’une série occupe les 19 premiers rangs, ainsi qu’elle monopolise l’intégralité du top 10 plus de trois semaines d’affilées. Le dernier tome du manga a par ailleurs battu le record de vente en une semaine avec près de 3 millions de livres vendus.

En comparaison avec d’autres mangas à succès, sur l’ensemble de l’année 2020, le 2e plus vendu était Kingdom avec 8 millions de ventes, et la 3e place était détenue par le célèbre One Piece, manga le plus connu et vendu de tous les temps, avec 7 millions d’exemplaires écoulés sur l’année. C’est alors que Demon Slayer vient asseoir sa suprématie avec plus de 82 millions de ventes, soit plus de 10 fois le score de la médaille d’argent de 2020. Le précédent record en une année appartenait à One Piece avec 38 millions de tomes vendus.

L’animé adapté du manga n’est pas non plus en reste, avec une popularité impressionnante et une qualité d’animation considérée par le grand public comme étant ce qui se fait de mieux actuellement. La saison 1 se terminant après 26 épisodes, la suite de l’animé a vu le jour sous la forme d’un film.

Sorti en 2020 au Japon, le film intitulé Demon Slayer : le train de l’infinia a respecté l’héritage de l’œuvre original. Il s’est donc payé le luxe de briser une fois de plus tous les records en vigueur. En France, les dates de sortie ont été repoussées à cause de la pandémie.

Comptabilisant 26,67 millions d’entrées pour une recette de 36,5 milliards de yens soit près de 290 millions d’euros, le film entre dans sa 16e semaine de projection dans les salles japonaises. De plus, il a subtilisé la première place au box-office japonais au Voyage de Chihiro en provenance des Studios Ghibli, et cela en seulement 59 jours, alors qu’aucun film n’avait réussi cette prouesse en plus de 20 ans.

Selon les estimations de l'institut de recherche de la Dai-ichi Life, au 4 décembre 2020, la franchise Demon Slayer aurait généré des ventes totales d'au moins 270 milliards de yens au Japon soit 2,1 milliards d’euros.

Un engouement qui s’étend encore au-delà

Plus loin que les chiffres générés par les ventes de mangas ou de places de cinéma, Demon Slayer est devenu un véritable phénomène culturel.

En 2020, la licence se plaçait 2e en terme de popularité, juste derrière la légende que représente One Piece. Le créateur de ce dernier, Eiichiro Oda, a publié une lettre dans laquelle il confie son admiration et ses impressions quant au succès fulgurant de Demon Slayer.

Mais la licence ne touche pas seulement les fans de mangas et d’animés. Selon un sondage de l’Oricon Monitor Research, des Japonais de tous âges et de toutes classes socio-professionnelles ont été interrogés, et 40,5 % annoncent être « très familiers » à la série, et 57,3 % « connaissent le nom », soit 97,8 % des sondés qui connaissent la série.

Le film, pour sa part, pourrait dans les prochains mois continuer à amasser les récompenses. En effet, il fait parti des 27 noms proposés pour une nomination dans la catégorie « film d’animation » aux Oscars. La liste des cinq retenus paraîtra en mars prochain. De plus, il a également été nominé pour les 44e prix de l’Académie Japonaise, correspondant aux Oscars du pays du soleil levant, ainsi qu’au Japan Academy Film Prize dans la catégorie « film d’animation ». Dans une dimension moins prestigieuse, de célèbres sites de diffusion d’animés ont également attribué des prix tels que « animé de l’année », « meilleur protagoniste », « meilleure scène de combat » ou encore « meilleure bande originale ».

Enfin, dans un autre registre, Demon Slayer a aussi remporté des prix en terme musical. Possédant une chanson d’introduction présente au début de chaque épisode de l’animé, ainsi qu’une chanson originale pour le film. Les deux titres sont les morceaux les plus téléchargés de l’année au Japon, et leur interprète, la chanteuse Lisa, devient la première femme à se positionner en tête du classement. La chanson du film est restée pendant 11 semaines consécutives numéro 1 des téléchargements de single, et a été certifié disque de platine en seulement 81 jours, faisant donc de ce dernier le single le plus rapide à atteindre ce palier au Japon.

31 vues0 commentaire

©2020 par Les Berges De L'Info.