ICJ23791418
  • mathildealbt

Covid 19 : le Royaume-Uni pique en premier

Le 8 décembre 2020, le Royaume-Uni a lancé sa campagne de vaccination afin de lutter contre le coronavirus. C’est le premier pays européen et le premier pays occidental à franchir le pas. Les britanniques semblent confiants et sont de plus en plus nombreux à aller se faire vacciner.


La vaccination contre la Covid-19 a commencé depuis le 8 décembre, au Royaume-Uni. © Shutterstock / Rido


Le Royaume-Uni a énormément été touché par la Covid-19 ces derniers mois. En novembre, le pays comptabilisait plus de 60 000 morts depuis le début de la crise sanitaire, ce qui en fait un des pays d’Europe le plus touché par le virus. Des restrictions ont été mises en place, mais assouplies début décembre, juste après l’autorisation de vacciner contre le coronavirus dans le pays.


Les réactions des patients britanniques


Prêt depuis peu, le vaccin des laboratoires Pfizer et BioNTech a été autorisé au Royaume-Uni avant tout autres pays du monde. Le début de la campagne s'avère être un véritable succès, beaucoup de britanniques se font vacciner depuis deux semaines. La vaccination est dédiée en priorité aux plus vulnérables, aux personnes âgées de plus de 80 ans et aux soignants. La première personne au monde à s'être fait injecter le vaccin Pfizer/BioNTech est une britannique de 90 ans, du nom de Margaret Keenan. Si la vaccination de milliers de britanniques, dont Margaret, est une réussite, il y a tout de même eu quelques imprévus. C'est le cas de deux personnes qui ont fait une réaction allergique dès le lendemain de leur vaccination. Elles présentaient des difficultés respiratoires et des démangeaisons, mais celles-ci s'en sont sorties avec peu de difficultés. Ces personnes possédaient des antécédents allergiques. Les autorités sanitaires britanniques ont donc décidé de mettre en garde la population et de déconseiller aux personnes souffrant d'allergies importantes de se faire vacciner. A la suite de ces réactions, certains britanniques ont montré leur inquiétude face à ce vaccin, et restent dubitatifs sur le fait d'aller se faire vacciner ou non. Toutefois, l'injection du vaccin est très rapide et ne demande que 15 minutes d'observation, mise en place suite aux réactions allergiques de certains patients. Une deuxième dose est injectée au patient, quelques semaines plus tard.


Un vaccin disponible dans d’autres pays


Même si le Royaume-Uni est le premier pays européen et occidental à avoir autorisé l'accès au vaccin contre la Covid-19, celui-ci est également pratiqué ailleurs dans le monde. C'est le cas en Russie, où la campagne de vaccination a commencé début décembre, avec un vaccin du laboratoire Gamaleïa. Cependant, très peu de données ont été rendues publiques sur son efficacité. Quant aux États-Unis et au Canada, leur campagne de vaccination a démarré, en début de semaine dernière (mi-décembre), avec les vaccins des laboratoires Pfizer et BioNTech. Celui de Moderna devrait arriver d'ici quelques jours.


Dans d'autres pays, notamment européens, le vaccin de Pfizer et BioNTech sera bientôt autorisé et disponible. C'est le cas de la France, l'Allemagne, ou l'Espagne. L'Agence européenne des médicaments devrait donner son autorisation concernant le vaccin d'ici le début de la semaine. Les campagnes de vaccination européenne devraient commencer avant la fin d'année 2020.



Mathilde Albert

26 vues0 commentaire

©2020 par Les Berges De L'Info.