ICJ23791418
  • Thomas PINAROLI

Coupe de France : en route « vert » St-Denis !

Mis à jour : oct. 9

La semaine dernière, les demi-finales de la Coupe de France de football ont eu lieu : le Paris Saint-Germain et l’AS Saint-Etienne se disputeront le trophée, le 25 avril prochain. Retour sur OL-PSG et ASSE-Rennes, et projection sur la finale.


Le trophée qui sera convoité par les deux équipes. © Paris-Normandie

OL-PSG : un Rudi en cache un autre…


Après deux victoires de prestige consécutives, face à la Juventus puis le voisin stéphanois, les joueurs de Rudi Garcia recevaient le leader incontesté de la Ligue 1 : le PSG. Forts de l’ouverture du score précoce de Martin Terrier (11’) sur un superbe mouvement collectif, les gones pensaient entrevoir le Stade de France. Seulement, les parisiens égalisaient quelques instants plus tard par Mbappé (14’), sur un corner dévié par Kurzawa. Un match équilibré jusqu’à la décision de l’arbitre Ruddy Buquet, jugée sévère par beaucoup, d’exclure Marçal pour une main dans la surface. Le pénalty étant transformé par Neymar (64’), les hommes de Thomas Tuchel déroulaient et s’imposaient 5-1. Les supporters lyonnais, plutôt que de s’en prendre au coach Rudi Garcia, déversaient leur frustration sur l’homme en noir, Ruddy Buquet. D’autant plus le lendemain, après avoir appris que le rival stéphanois filait, lui, en finale !



ASSE-Rennes : et Boudebouz surgit !


A la peine en championnat, les joueurs du Forez voulaient se servir de la Coupe comme un rayon de soleil au milieu d’une saison tempétueuse… Leurs espoirs auraient pu être douchés dès la 33e minute et le pénalty de Niang, qui plaçaient les bretons en tête. Mais loin de l’apathie affichée depuis le mois de décembre, les verts réagissaient et égalisaient dans un premier temps, par l’intermédiaire de Kolodziejczak (43’), avant de faire chavirer le chaudron au bout du temps additionnel (94’) grâce à une frappe de Ryad Boudebouz ! Soulagement pour les supporters présents à Geoffroy-Guichard, qui n’ont pas hésité à envahir la pelouse pour venir communier avec leurs joueurs ! Claude Puel était logiquement satisfait : "Je leur dis bravo, [...] on a mérité cette qualification".


La pelouse du stade Geoffroy-Guichard envahie après la qualification des verts. © Sports.fr

PSG-ASSE : les retrouvailles, 38 ans après


Cela peut paraître fou, au vu de l’aura de l’ASSE dans l’hexagone, mais les stéphanois ne se sont plus hissés en finale de Coupe de France depuis… 1982. C’était déjà face au PSG, et les joueurs de Robert Herbin s’étaient inclinés aux tirs aux buts. Cette année-là, un certain Dominique Rocheteau, qui portait le maillot de la capitale (!), arrachait la séance de pénalties en égalisant à 2-2 à la 120e minute. Toko (PSG) avait ouvert le score (58’), Platini (ASSE) s’était offert un doublé (76’, 99’) pour son dernier match en France ! Christian Lopez, en tirant en plein milieu du but parisien, manquait son pénalty et offrait à Pilorget l’occasion de terrasser les verts. Il ne s’en priva pas ! Le club aux 10 titres de champion de France perdait, en 1982, et le championnat, et la Coupe ! La fin de la période dorée…


Le onze de départ stéphanois, le 15 mai 1982. © Poteaux-carrés.fr


Tuchel-Puel : le duel des bancs


Les hommes de Claude Puel seront donc galvanisés à l’idée de ramener ce majestueux trophée dans la Loire. Le club l’a déjà gagné six fois, la dernière en 1977 face au Stade de Reims (2-1). L’actuel manager général de l’ASSE n’a jamais disputé de finale de Coupe de France avec ses clubs précédents (Monaco, Lyon, Nice). Les parisiens, après quatre titres consécutifs (de 2015 à 2018), ont perdu l’édition 2019 face au Stade Rennais (2-2), le tir aux buts décisif ayant été manqué par Nkunku. Thomas Tuchel n’a gagné qu’une coupe d’Allemagne avec le Borussia Dortmund. Il aura à cœur de finir sa saison (son passage à Paris ?) sur une bonne note, pour garnir sa vitrine à trophées. Le club de la capitale a déjà remporté cette compétition à 12 reprises, plus que toute autre écurie française.

Le verdict tombera le 25 avril prochain, au Stade de France de Saint-Denis.


Thomas PINAROLI

20 vues

©2020 par Les Berges De L'Info.