ICJ23791418
  • enzoleanni

Coronavirus : en Lombardie, les mesures sanitaires s'assouplissent


Les hôpitaux lombards sont toujours sous tension. Photo : Reuters

Au printemps dernier, la Lombardie a été l’épicentre de l’épidémie du coronavirus. À l’heure de la fameuse deuxième vague, elle a de nouveau fait face à la maladie. Dimanche, ses mesures sanitaires se sont assouplies.

Très durement touchée par le Covid-19 depuis février dernier, l’Italie ne rechigne plus à prendre des mesures. Confinement partiel, couvre-feu, fermeture des centres commerciaux le week-end ou encore enseignement supérieur à distance : la Lombardie, foyer épidémique transalpin, n’y échappe pas. Elle été considérée comme “zone rouge”, ce qui signifie que les seuls déplacements autorisés sont ceux vers le lieu de travail ou pour effectuer des achats de première nécessité. Mais le week-end dernier, un nouveau décret du gouvernement italien a permis à la région de Milan de passer en “zone orange” et ainsi d’être soumise à des mesures moins strictes. Cet assouplissement est également valable en Piémont et en Calabre.


C'est grâce au travail des médecins que la Lombardie peut alléger ses mesures sanitaires. Photo : Reuters

Il y a un peu plus d’un mois, Guido Bertolini, le porte-parole des services d’urgence de la Lombardie, tirait la sonnette d’alarme : “Nous sommes arrivés au point où un confinement est nécessaire. Le risque est généralisé, il affecte toute la région”. En effet, dès l’été terminé, la Lombardie a vu ses démons, vieux de seulement quelques semaines, ressurgir.



Baisse des contaminations, montée des espoirs


Cependant, la ville de Bergame n’a, cette fois, pas assisté au triste défilé des camions militaires transportant des milliers de morts vers les cimetières. Le total de contamination a baissé dans la région lombarde et particulièrement dans la ville du Nord-Est de Milan. “Entre le 2 et le 23 octobre, en Lombardie, le plus haut pourcentage d’augmentation des cas de Covid-19 a été enregistré dans les provinces de Varese, à 64,7 %, puis dans celles de Monza, à 61,3 %, et de Milan, à 60,7 %. Les augmentations les plus basses, au contraire, ont été celles des provinces de Brescia, à 9,7 %, de Cremona, à 9,2 % et de Bergame, à 6,9 %” analysait le média Il Fatto Quotidiano.


La région voit aujourd’hui son indice de contagion baisser considérablement. De la même façon, jeudi 19 novembre, les hôpitaux lombards ont compté plus de sorties de patients que d’entrées. Cela a invité le gouvernement à envisager un allègement des mesures sanitaires. Un passage de zone rouge à orange permet des sorties nocturnes mais seulement au sein de sa commune. Les élèves de seconde et troisième année de collège peuvent retourner en cours, tandis que les lycéens et les étudiants suivent cependant toujours leurs cours à distance. Du côté des commerces, ceux d'alimentation et de santé sont ouverts tout comme certains centres commerciaux, les librairies ou les salons de coiffure. La fermeture des bars et des restaurants reste toutefois inchangée et cela dans toute la botte.


Cette baisse des contaminations s'accompagne d’une montée des espoirs notamment concernant le bon déroulement des fêtes de Noël. Mais si, à l’heure actuelle, les repas en famille semblent encore loin tant tout se décide au jour le jour, la Lombardie se permet de rêver.


21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Les Berges De L'Info.