ICJ23791418
 
  • huguenotcamille

Cagole Nomade, des robes unisexes ?

Mis à jour : avr. 22

Cagole Nomade est une marque marseillaise écoféministe de vêtements sportwear et d’accessoires de voyages. Cette marque s’est engagée à déconstruire les stéréotypes en collaborant avec des couturières du Panier. Cette start-up locale a aussi comme vocation de sensibiliser sur les questions du genre et de l’environnement. Trois mots d’ordres : Libre, Féministe et Responsable.


Mannequin portant une robe unisexe de la marque Cagole Nomade©Causette

La marque est lancée en juillet 2019, par deux jeunes entreprenante, Lisa Markarian et Moranne Derof. Leur aventure est née d’une passion commune pour le voyage. Ces deux jeunes amies du lycée se sont retrouvées après de multiple voyage, c’est alors là que l’aventure a commencé pour « Cagole Nomade ».


Le mot "cagole" peut être mal perçu, ce terme typique de Marseille évoque souvent une femme sans aucune classe, vulgaire et provoquante. Pour autant, si on souhaite aller plus loin, le mot cagole est issu du terme provençal « cagoulo ». Ce mot désignait à la fois une cagoule et un long tablier, vêtement porté par les employées des usines d’emballage de dattes, qui étaient connues pour arrondir leurs fins de mois en combinant plusieurs métiers dont celui de prostitués pour s’en sortir financièrement. "Cagole Nomade est une manière de combattre une forme de mépris social, quand il s'agit d'un mode de vie et d'un état d'esprit. Les personnes sont libres d'être respectées pour ce qu'elles sont, et non discriminées parce qu'elles dérangent." témoigne Lisa Markarian au site made in Marseille.

Mais au-delà de l'aspect étymologique, la cagole est une femme libre. Une femme qui fait ce qu'elle veut et ça malgré les critiques et jugements de la société, une femme qui s’assume. La cagole ne correspond pas à ce qu’on attend d’une femme, elle en fait trop, elle parle trop fort, elle rigole trop fort, elle n’est pas assez discrète. Pourtant, elle ne se plie pas au diktat de la société, authentique et déterminé dans la revendication de soi. « Elle prend de la place sans jamais s’en excuser », c’est cet état d’esprit que revendique Cagole Nomade.



Making Trouble, la robe unisexe


Dans la nouvelle collection « Making Trouble », la robe unisexe fait son arrivée. Ces robes ont été conçues pour tous les corps, pour toutes les morphologies. Oublié les tailles S, M et L, ici on parle du « loose », « medium loose » et « maxi loose ». Cette robe n’a ni de genre ni de taille pour libérer tous les corps, en passant outre les barrières du monde des vêtements. Pour les deux entrepreneuses, c’est un pari. Après de multiples demandes et réflexions de la part de leur communauté, la mode unisexe est majoritairement des vêtements d’homme portés par des femmes, mais l’inverse est très rare. C’est de là qu’est née l’idée d’une robe pour tout le monde. Cagole Nomade a par ailleurs une clientèle très variée, qui est représentative de leur shooting : des femmes, des hommes, des transgenres ou des cisgenres. Les deux créatrices sont bien conscientes que cela « parlera plus à des personnes déconstruites qui sont déjà conscientisées sur les différentes formes que peut prendre la masculinité. » comme en témoigne Lisa Markarian au magazine Causette. Pour autant, elles sont toutes deux d’accord pour dire que cela « ne coûte rien d’ouvrir cette porte ».


Camille Huguenot


21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout