ICJ23791418
  • g21000

Brexit : Les friteries irlandaises n’ont plus la patate



Dimanche 6 décembre s’est ouvert la dernière phase de négociations entre Londres et Bruxelles, quant aux modalités du Brexit. En l’état actuel des choses, le gouvernement irlandais a annoncé qu’à partir du 31 décembre, l’importation de pommes de terre depuis l’Angleterre serait interdite, une nouvelle qui menace le traditionnel Fish’n Chips irlandais.


Le Beshoff, célèbre restaurant de O’Connell Street (Dublin, Irlande), pourrait bientôt rayer le Fish & Chips de sa carte. © zomato.com

Dans l’air frais de Dublin, ils sont nombreux à déambuler le long de O’Connell Street, à apercevoir le fameux Beshoff Restaurant, à sentir la douce odeur de la friture, s’approcher alors même que leur ventre ne leur demande rien et finalement ressortir, sourire aux lèvres, avec un cornet de « Fish and Chips », tout chaud, qu’ils dégusteront en descendant Grafton Street… Malheureusement, ce met pourrait disparaître à court terme en Irlande, emportant avec lui ce genre de scène si agréable, la faute au Brexit. Les discussions pendant un mois représentent la dernière possibilité pour trouver un accord à l’amiable entre l’Union Européenne et son ex-membre mais il est très peu probable que les protagonistes trouvent un terrain d’entente avant le 31 décembre. En cas de « no deal », les accords commerciaux entre l’Angleterre et l’Irlande seraient donc régis par les lois de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce), et par conséquent seraient synonymes de perturbations à la frontière. Pour revenir à la situation actuelle, il faudrait que l’Union Européenne accorde des droits spécifiques aux produits alimentaires anglais, certifiants qu’ils correspondent à des quotas de qualité, ce qui signifie encore de longs mois de négociations commerciales.



La pomme de terre britannique, bien plus qu’une simple « patate »


Cette perturbation de l’approvisionnement en pomme de terre a été jugée très inquiétante par les restaurateurs irlandais. Selon Le Point, on estime entre 80000 et 100000 tonnes de pommes de terre qui seraient importées des champs britanniques par les commerçants irlandais, ce qui nous laisse aisément imaginer la conséquence que cela pourrait avoir sur le menu des restaurants irlandais. Bien sûr, l’Irlande a également une production de ce féculent mais cette dernière est beaucoup trop faible face à la demande des consommateurs. L’autre problème concerne la qualité du produit : effectivement, pour le connaisseur Derek Dugan, comparer une pomme de terre anglaise et irlandaise revient à mettre au même niveau « un sauvignon blanc de France » et un de Nouvelle-Zélande, comparaison qui sonne beaucoup mieux pour nous Français. Cette différence entre homologues est due à des sols différents et des outils techniques de récolte différents. Une pénurie de pomme de terre dans ce pays serait hautement symbolique et rappellerait les tristes heures irlandaises, avec la famine due au mildiou qui avait touché les plantations irlandaises. Cette maladie avait entraîné une terrible famine entre 1845 et 1849, causant un million de morts et la migration forcée de deux millions d’Irlandais.



Et le poisson pané dans tout ça, on s’en fish ?


Outre le problème pour les pommes de terre et autres produits agricoles, c’est également au niveau de la pêche que l’addition pourrait être salée. Aujourd’hui, l’Irlande bénéficie des zones maritimes et profite de ressources halieutiques en quantité, mais elle pourra se voir interdire l’accès aux eaux britanniques, mettant en péril le secteur de la pêche. Pour l’instant, les principaux protagonistes se renvoient la patate chaude à ce sujet et les négociations de décembre devraient résoudre ce problème.


Entre les pommes de terre et les poissons qui se feront plus rares à partir de janvier, l’avenir du Fish’n Chips en Irlande apparaît comme préoccupant. Plus largement, c’est toute la branche de la restauration irlandaise qui risque d’en avoir gros sur la patate et qui pourrait bien payer les conséquences du Brexit.




Gaël Bossu


92 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Les Berges De L'Info.