ICJ23791418
  • anaellepetot

Black Lives Matter : de la mort de George Floyd à l'union de millions d'êtres humains

Mis à jour : il y a 6 jours


Manifestation le 6 juin 2020 à Washington, près de la Maison Blanche. ©AFP, Olivier Douliery.

Mis en avant après la disparition de George Floyd, le mouvement Black Lives Matter dénonce les inégalités raciales et un système américain profondément raciste, notamment dans la police.



Alors que Derek Chauvin, le policier coupable du décès de George Floyd vient d’être libéré sous caution ce mercredi 7 octobre, revenons sur ce mouvement qui a secoué les États-Unis. Cet afro-américain décède le 25 mai 2020, à Minneapolis dans le Minnesota, suite à une interpellation « musclée » par des policiers. Filmée par des témoins, la scène montre la victime plaquée au sol, sur le ventre, par des agents de police, dont un qui exerce une pression avec son genou sur la nuque de George Floyd, et cela pendant plus de 8 minutes. Postée sur les réseaux sociaux, cette vidéo fait le tour du monde. Loin d’être le premier noir tué par un policier blanc aux États-Unis, cet événement a marqué un tournant dans la lutte contre le racisme.


Les réseaux sociaux, outils majeurs de la lutte


Le hashtag #BlackLivesMatter, traduit en français par « la vie des noirs compte », se répand comme une trainée de poudre sur tous les réseaux sociaux. Il est utilisé environ 47,3 millions de fois sur Twitter entre le 26 mai et le 7 juin, selon le Pew Research Center, l’équivalent américain de l’INSEE.

Le hashtag #ICantBreathe est aussi très partagé sur les réseaux. Il évoque les paroles de Georges Floyd, qu’il a répété de nombreuses fois lors de son interpellation.

Sur Instagram, des milliers de carrés noirs sont postés pour soutenir le mouvement, accompagnés d’un hashtag #BlackOutTuesday. Parmi eux, Kendall Jenner, Rihanna, LeBron James et bien d’autres ont créé un black-out total de l’application dans le but de dénoncer la mort de George Floyd, ainsi que toutes les autres victimes de violences policières. À l’initiative de ce mouvement : l’industrie de la musique qui demande justice pour la victime. On retrouve d’ailleurs de nombreuses références au mouvement anti-raciste sur les plateformes de streaming Spotify et Deezer.


Le monde du sport s'empare du mouvement


Lors de l’ouverture de la saison de NBA fin juillet 2020, de nombreux joueurs ont posé un genou à terre pendant l’hymne américain pour montrer leur soutien au mouvement. À l'origine effectué par le joueur de football américain Colin Kaepernick en 2016, ce geste est devenu le symbole de la lutte contre les injustices raciales. Au mois d’août, la contestation va encore plus loin avec une grève d’un bon nombre de joueurs de NBA, dans le but de boycotter la saison.


Les joueurs du Utah Jazz et des New Orleans Pelicans, ainsi que les arbitres du match ont posé le genou à terre en soutien au mouvement Black Lives Matter, le jeudi 30 juillet 2020. ©Ashley Landis, USA Today Sports.

Cette initiative a gagné par la suite les joueuses féminines de basket, puis le football en Europe, le baseball, ou encore le tennis avec Naomi Osaka. Beaucoup d’autres sportifs ont exprimé leur soutien, comme Lewis Hamilton, pilote de formule 1, qui a porté un tee-shirt avec l’inscription « Black Lives Matter » et qui a aussi manifesté dans les rues.


Des Manifestations qui s’étendent à l’international


C’est dans la rue que l’on retrouve le cœur de ce mouvement. Relayés par tous les médias du monde, les manifestations Black Lives Matter ont eu un écho incroyable dans le paysage médiatique mondial. Que ce soit à Portland, à Londres ou à Paris, désormais tous les pays sont affectés par ce débat. Une indignation qui est matérialisée par des statues de marchands d’esclaves déboulonnées et détruites.


Statue d’Edward Colston, un esclavagiste du 18e siècle, déboulonnée et jetée à l’eau à Bristol, en Angleterre, ©Le Monde

En Europe, on dénonce un ancrage trop important de l’époque colonialiste et de l’oppression blanche. Organisées pacifiquement au départ, ces manifestations sont très vite tombées dans la violence, des groupes extrémistes ayant voulu semer la terreur.


143 vues

©2020 par Les Berges De L'Info.