ICJ23791418
  • severinebouquet

Atterissage réussi de Perseverance sur Mars !


Son voyage a débuté le 30 juillet dernier et s’est achevé ce 18 février de la plus belle des manières. Afin de réaliser des missions inédites, le rover Perseverance de la NASA s’est posé sur la Planète rouge avec succès.


Première photo du sol martien en haute résolution et en couleur envoyé par le rover Perseverance , le 18 février 2021. ©NASA

« I’m safe on Mars. » Peu avant 22 heures, heure française, la NASA a officiellement annoncé via son compte twitter que Perseverance s’est correctement posé sur Mars ce 18 février 2021. Une grande réussite pour la NASA après des années de travail et de recherches. Toutes les équipes qui ont travaillé sur ce projet ont retenu leur souffle durant les « sept minutes de terreur » : ces sept minutes d’attente, d’angoisse, de stress, pour pouvoir enfin exalter au moment de la confirmation.

Perseverance s’est posé sur le cratère de Jezero qui aurait contenu un lac il y a 3,5 milliards d’années selon les scientifiques. Jamais tenté par la NASA, ce site était considéré comme le plus périlleux à cause de son relief, mais aussi comme le plus révélateur. « Nous avons de très fortes preuves que Mars aurait pu abriter de la vie dans un lointain passé » a souligné le responsable adjoint de la mission, Ken Williford. Ainsi, le rover a pour mission de collecter des preuves de vie éteinte sur le sol martien.

Des découvertes exceptionnelles à venir

Les prélèvements de roches réalisés par Perseverance devraient commencer cet été. Durant les années à venir, de multiples trajets sont prévus afin de creuser dans différents milieux, particulièrement dans le rivage de l’ancien lac et dans le delta formé par une rivière qui s’y jetait. Les scientifiques cherchent des biosignatures, c’est-à-dire des traces de vie microbienne qui « peuvent prendre toutes sortes de formes », a expliqué la directrice du programme d’astrobiologie pour la NASA, Mary Voytek. « Nous, astrobiologistes, rêvons de cette mission depuis des décennies. » Ken Farley, un scientifique du projet prévient qu’il peut y avoir des déceptions : « Ou bien nous trouvons de la vie, et ce serait une découverte exceptionnelle, ou bien ce n’est pas le cas, et cela suggèrera que tous les environnements habitables ne sont pas habités ». Les tubes contenant les échantillons de sols seront conservés sur Mars jusqu’à ce qu’une future mission soit capable de revenir les chercher dans les années 2030. L’agence spatiale européenne, l’ESA, réalisera, à l’occasion de cette future mission, le satellite de capture et de retour vers la Terre, appelé fetch rover, notamment le bras de récupération et de transfert des échantillons d’après Futura Sciences. Équipé d’une station météorologique, de 19 caméras et d’une « Supercam » franco-américaine développée par le CNES et le CNRS, Perseverance permet à la NASA d’obtenir des images d’une grande qualité et de précieuses informations.

De grandes expérimentations à surveiller

La NASA ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. L’agence spatiale américaine souhaite prouver qu’il est possible de faire voler un engin motorisé sur une autre planète. Prénommé Ingenuity, cet hélicoptère a pour but de s’élever dans l’air martien d’une densité équivalente à 1% de celle de l’atmosphère terrestre d’après Le Huffpost. Perseverance possède deux microphones qui pourrait, pour la première fois, enregistrer du son martien. La NASA tente de produire de l’oxygène directement sur place, grâce à un instrument de la taille d’une batterie de voiture, en aspirant le dioxyde de carbone de l’atmosphère martienne. Si tout fonctionne bien, cet oxygène pourrait servir à de futurs colons humains pour respirer, mais aussi de carburant.

« Sommes-nous seuls dans cette sorte de vaste désert cosmique, juste en train de voler dans l’espace, ou la vie est-elle beaucoup plus commune ? », s’interroge un scientifique adjoint du projet, Kenneth Williford. Dans les années à venir, Perseverance nous permettra d’avoir des réponses à ces questions que tout le monde se pose. En attendant, l’autre rover américain Curiosity, atterrit en 2012, continue son exploration dans le cratère Gale et le vaisseau spatial chinois contenant un rover, décollé en juillet, devrait se poser sur le sol martien vers mai.

Séverine Bouquet


18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Les Berges De L'Info.