ICJ23791418
  • Loïs Patton

78ème anniversaire de la conférence de Casablanca

Il y a 78 ans, jour pour jour, débutait une des conférences les plus importantes de l’Histoire du XXème siècle : la conférence de Casablanca. Les principaux dirigeants des Etats alliés décident de se retrouver pour poser les fondements de « l’après-guerre »


Henri Giraud, Franklin Roosevelt, Charles De Gaulle et Winston Churchill (respectivement de gauche à droite) © histoire.fr


Le Président américain Franklin Roosevelt ainsi que le Premier Ministre britannique Winston Churchill organisent cette conférence. Ils convainquent les autres gouvernants primordiaux de participer. Ainsi, ils réussissent à faire venir le Général Giraud (partisan de la libération indépendant) et le Général De Gaulle (chef de « La France Libre » située à Londres). Cependant, Staline, à la tête de l’URSS en 1943, n'a pas pu se déplacer jusqu’à Casablanca, à l’Ouest du Maroc. Car il y avait la guerre sur son territoire. Les deux généraux français, eux, n’hésitèrent pas à venir échanger.

10 jours durant, les représentants d’Etat respectif ont débattu sur l’avenir du Monde après Hitler.



Une réunion en 1943 : avant la fin de la guerre


Pour comprendre, il faut expliquer la situation à cet instant du combat. Adolf Hitler, à la tête du troisième Reich allemand, tente une percée en URSS, 5 mois avant la conférence. Il regroupe ses forces à l’Est, au détriment de celles de l’Ouest. Cette erreur stratégique pousse les troupes alliées à débarquer en Afrique du Nord dès novembre 1942, soit 2 mois avant la conférence.

En 1943, le sort de la guerre est écrit : Hitler ne pourra gagner. Les alliés se préparent déjà à la suite.



Giraud ou De Gaulle ? Sujet de tensions…


En juin 1940, le Général De Gaulle choisi de continuer le combat en dirigeant la résistance française depuis l'Angleterre. A ses yeux, et à ceux de Winston Churchill, il est logique que la gouvernance de la France lui soit remise au sortir de la guerre.

Néanmoins, l’américain Franklin Roosevelt ne peut imaginer De Gaulle à ce poste. « Comment voulez-vous que je fasse avec un homme qui se prend à la fois pour Jeanne d’Arc et pour Napoléon ! » dit-il régulièrement. Ce dernier préférerait voir le Général Giraud occuper ce poste (à gauche sur la photo), il est moins « têtu » et ne risque pas « d’imposer une dictature militaire comme Charles De Gaulle ! ».

La tension est grande et les échanges furent difficiles à mener entre ces 4 hommes qui détiennent tous un caractère bien trempé.



Une conclusion réussie !


Les 3 grandes puissances présentes à cette rencontre parviennent à préparer le débarquement en Sicile, le 9 juillet 1943. Ils s’accordent sur la volonté d’exiger la reddition sans conditions des forces de l’Axe (Allemagne Nazie et Japon) et décident de continuer d’aider l’URSS.

Ainsi, le 6 juin 1944 commença le débarquement en Normandie qui permit de libérer l’entièreté de l’Europe de l’Ouest. Onze mois plus tard, le 8 mai 1945, l’Allemagne Nazie capitule signant ainsi la fin du conflit le plus meurtrier de l’Histoire.



Loïs Patton

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Les Berges De L'Info.