ICJ23791418
  • Océane Guyon

Être première dame en France

Mis à jour : oct. 12

« On n’élit pas un couple mais c’est un couple qui entre à l’Élysée », en tant qu’épouse ou compagne, les premières dames se succèdent et ne se ressemblent pas. Leurs engagements et leurs personnalités apportent une autre vision de la République.


Le couple présidentiel devant l'Elysée ©sens.news

Neuf premières dames ont franchi le porche de l’Élysée depuis le début de la Ve République. Neuf femmes qui chacune à leur manière ont contribué à la République. L’appellation de « première dame » n’existe en France que depuis la présidence de Nicolas Sarkozy, un héritage de la « first lady » américaine. On veut donner une posture à celle qui accompagne le président. Avant, on parlait seulement de « l’épouse du président de la République ». Si le vocabulaire a changé, le statut ne s’est pas inscrit dans la loi française. Mais la première dame dispose tout de même de fonctions à l’Élysée, si elle les accepte. Elle possède surtout des fonctions de représentation et d’étiquette notamment lors des rencontres diplomatiques. Mais pas seulement !


Entre engagement et influence politique


La représentation diplomatique n’est pas le seul rôle rempli par les premières dames, elles profitent également du mandat de leur conjoint pour s’engager dans des projets caritatifs, intégrer des associations ou donner de leur temps à des causes nationales. Danielle Mitterrand s’est engagée activement dans la lutte contre le Sida, Bernadette Chirac s’est investie pour les pièces jaunes, Cécilia Sarkozy a œuvré pour la libération d’infirmières bulgares en Libye, Brigitte Macron quant à elle s’engage pour l’éducation. C’est à leur manière une façon de participer à la politique du pays.

Mais face à la folie des réseaux sociaux et aux tempêtes médiatiques, la parole de la femme du président de la République se fait de plus en plus discrète. Chacun des faits et gestes est épié et interprété. La position de la première dame a été remise en question aux dernières élections par Emmanuel Macron désirant apporter un véritable droit de parole à sa femme. Pourtant très investie dans la campagne de son mari, la parole de Brigitte Macron se fait de plus en plus rare. On critique plutôt les tenues de la première dame plutôt que son discours.


Le statut de « première dame » est sans cesse discuté et contesté à l’arrivée de chaque nouvelle élection présidentielle. Son influence et son engagement durant le mandat présidentiel tend à être reconnu malgré l’exposition médiatique. Verra-t-on s’inscrire le statut de « first lady » à la française ?


Océane Guyon

79 vues

©2020 par Les Berges De L'Info.