ICJ23791418 Écologie ou controverse : parlons du greenwashing
  • ⚡️Fares AZZOUZ⚡️

Écologie ou controverse : parlons du greenwashing

Mis à jour : janv. 27

La Silicon Valley se veut être un modèle de l’écologie. De plus en plus d’entreprises high-tech font de belles promesses sur le sujet en expliquant vouloir allier innovation et respect de l’environnement, fondant ainsi le principe de greenwashing dans le milieu industriel.


© thebattalion.com

Après les promesses de Google et d’Amazon, c’est au tour de Microsoft de s’engager sur ce terrain, et le moins que l’on puisse dire c’est que la firme de Redmond ne fait pas les choses à moitié.

Dans un billet publié sur son blog, l’entreprise dirigée par Satya Nadella promet d’arriver à une empreinte carbone "négative" d’ici à 2030, c’est-à-dire qu’elle éliminera plus de carbone qu’elle n'en émet et de payer sa dette en carbone d’ici à 2050. Cette deuxième promesse est particulièrement ambitieuse puisque cela signifie que Microsoft va essayer "d’effacer" l’empreinte carbone accumulée par l’entreprise depuis sa création en 1976. Le programme prendra en compte non seulement les émissions "directes" de l’entreprise, mais aussi celle de ses chaînes d’approvisionnement et de production. À noter que l’entreprise veut aussi basculer sur un fonctionnement 100 % renouvelable d’ici à 2025.


Une promesse controversée


Microsoft a donc de grands projets et de grandes ambitions, mais il n'est pas sûr que cela suffise. Si l’on peut apprécier les efforts que fait l'entreprise pour limiter ses propres émissions de gaz à effet de serre, la firme continue de passer des contrats avec de grands groupes pétroliers, ce qui permet à ces sociétés d’extraire toujours plus de pétrole et de gaz naturel. Un double discours qui avait fait réagir plusieurs membres du personnel qui refusent d’être "complices" et qui voudraient plutôt "mettre fin à l’utilisation d’énergie fossile". Le cas de Microsoft comme celui de plein d'autres entreprises est un exemple notoire du principe de greenwashing



Brad Smith (président de Microsoft), Amy Hood (directrice financière) et Satya Nadella (PDG) © Microsoft

Définition du greenwashing, ou "écoblanchiment" en français


D’après l’organisation CorpWatch, le greenwashing est « le comportement d'entreprises nocives du point de vue social ou environnemental qui tentent de préserver et étendre leurs marchés en se présentant comme des amis de l'environnement et des leaders dans le combat pour éradiquer la pauvreté ». C’est pour cela qu’on parle de blanchiment environnemental ou écoblanchiment.

© kleo-beaute.com

Le greenwashing est l'acte de transmettre au public des informations qui sont dans le fond et dans leur forme une présentation déformée des faits et de la vérité, dans le but d'apparaître socialement et/ou responsable aux yeux d'un public ciblé par rapport à l’environnement.



C'est un système de communication similaire à la démagogie, vaste et complexe destiné à faire passer une « mauvaise » donnée ou information pour « bonne ».


Fares Azzouz

©2019 par Les Berges De L'Info. Créé avec Wix.com